Tous les hommes sont mortels, de Simone de Beauvoir

Tous les hommes sont mortels, de Simone de Beauvoir (Gallimard) — ISBN-13 : 9782070365333 — 520 pages — 9,30 € — Genre : Highlander. ✮✮✮✮✮

mortels

Je n’ai jusqu’ici jamais lu de livres écrits par Simone de Beauvoir. Ce n’est pas l’envie qui me manquait, mais j’avais toujours une lecture en cours. Aussi, enfin le moment est arrivé et pour cette première j’ai choisi le titre : « tous les hommes sont mortels ». Pourquoi ce choix ? Je ne sais pas, le titre m’a plu et j’ai vu qu’il s’agissait d’un livre de science-fiction ou considéré comme tel. Je fus donc intrigué.

(suite…)

Le Maître et Marguerite

Voici une couverture de livre sur laquelle j’ai du mal à me prononcer… Suis-je satisfait de ma réalisation ? Je ne sais pas, sans doute pas entièrement, car sinon je ne me poserai pas ce genre de questions. Quoi qu’il en soit, « Le Maître et Marguerite », de Boulgakov, est un de mes romans préférés. Qu’en pensez-vous ?

(suite…)

Escal-Vigor, de Georges Eekhoud

Escal-Vigor, de Georges Eekhoud (Tusitala) — ISBN-13 : 9791092159110 — 196 pages — 13 € — Genre : Beau comme l’amour. ✮✮✮✮

eekhoud

Voilà un livre que j’ai voulu vous présenter il y a plusieurs semaines déjà, mais mes lectures m’ont mené ailleurs. Et puis finalement j’y suis arrivé, car comme vous le savez probablement déjà, je lis tout ou presque des éditions tusitala. Jusqu’ici je n’ai jamais été déçu et à chaque fois je fais de très belles découvertes, soit avec des auteurs morts tombés dans l’oubli, soit avec des auteurs contemporains qui mériteraient d’être plus connus.

(suite…)

Minima Moralia

Pour cette couverture de livre, j’ai travaillé sur un texte du philosophe allemand Adorno. L’auteur est très accessible et surtout très intéressant, alors je ne peux que vous le conseiller. En y pensant, j’aurais aussi pu faire la couverture du livre : L’éthique de Spinoza. Que pensez-vous de ma réalisation ?

(suite…)

Meurtre à Yoshiwara, de Tomu Uchida

Meurtre à Yoshiwara, de Tomu Uchida — Japon 1960 — Genre : Délit de sale gueule. ✮✮✮✮

yoshiwara

Comme pour la littérature japonaise, cela fait un certain temps déjà que je ne vous ai pas parlé de films japonais. Il me semble que cela vous a manqué un peu. Non ? Toujours est-il que j’espère vous faire plaisir avec ce billet sur un film japonais des années 60. Il s’agit encore une fois d’un classique qui mérite d’être découvert ou bien redécouvert. Assez de bla-bla, venons-en à l’essentiel…

(suite…)