Une famille heureuse, de Nana Ekvtimishvili

Une famille heureuse, de Nana Ekvtimishvili — Géorgie 2017 — Genre : En avoir plein le cul.

faheu

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un film géorgien intitulé « Une famille heureuse ». J’ai d’ailleurs hésité entre ce dernier et « Depuis qu’Otar est parti ». La Géorgie est un pays qui nous propose régulièrement des films très intéressants. Aussi, j’ai décidé qu’il était grand temps de vous parler d’un long-métrage venant de ce pays éloigné et très peu connu en France.

(suite…)

Dans la forêt, de Gilles Marchand

Dans la forêt, de Gilles Marchand — France 2017 — Genre : Une maison dans les bois (qui n’est pas celle d’’vy).

foret

« Dans la forêt » est le titre du troisième long-métrage du réalisateur français Gilles Marchand. Ce dernier, âgé de 54 ans, n’a d’ailleurs que trois films à son actif (il en réalise environ un tous les sept ans), mais comme vous le savez ce n’est pas la quantité qui compte…

(suite…)

Où est la maison de mon ami ?, de Abbas Kiarostami

Où est la maison de mon ami ?, de Abbas Kiarostami — Iran 1987 — Genre : Porte de service.

maisam

Décidément, j’aime beaucoup le cinéma iranien, car je viens de nouveau de faire une très belle découverte. Le film en question est sorti en 1987, c’est le premier volet d’une trilogie qui me donne très envie de découvrir la suite, mais aussi, un peu plus, un réalisateur que je ne connais qu’avec ses réalisations les plus récentes.

(suite…)

L’ange exterminateur, de Luis Buñuel

L’ange exterminateur, de Luis Buñuel — Mexique 1962 — Genre : Porte de service.

ange

Aujourd’hui je vais vous parler d’un film (L’ange exterminateur) du réalisateur mexicain Luis Buñuel. Ce dernier est considéré comme l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma. Ainsi, l’univers des films de Luis Buñuel est souvent étrange, mais toujours fascinant et c’est d’ailleurs ce que j’ai retrouvé dans le long-métrage dont je vais vous parler…

(suite…)

Tangerine, de Sean S. Baker

Tangerine, de Sean S. Baker — États-Unis 2015 — Genre : Ras les boules.

tangerine

Le temps est venu que je vous reparle de cinéma, car comme vous vous en êtes sans doute aperçu cela fait plusieurs semaines que je n’ai pas rédigé de critique cinématographique. Aussi, pour ce retour j’ai décidé de vous parler d’un film et d’un réalisateur américain qui commence à se faire un nom dans le milieu du septième art.

(suite…)