La vie, les maladies et l’histoire, de Mirko D. Grmek

La vie, les maladies et l’histoire, de Mirko D. Grmek (Seuil) — ISBN-13 : 9782020499316 —  500 pages — 42,60 € — Genre : Apprendre du passé.

grmek

Je suis très heureux de vous retrouver (avec mes compagnons de route Eva et Patrice) pour une nouvelle saison consacrée à la littérature d’Europe centrale et de l’Est. Pour débuter ce mois de mars, je vous propose un article sur un essai scientifique et politique d’un auteur croate naturalisé français.

Commençons par dire quelques mots sur l’auteur. En effet, celui-ci a débuté sa carrière en tant que généraliste avant de s’orienter vers la psychiatrie et de finalement devenir l’un des plus grands spécialistes de l’histoire de la médecine. Dans ce coffret consacré à une partie de l’œuvre de Mirko D. Grmek, nous avons deux livres assez distincts. Ainsi, le premier tome regroupe des textes politiques de l’auteur croate. Le sujet de ceux-ci porte exclusivement sur la guerre qui a eu lieu en Croatie dans les années 90. Laissons de côté ce premier tome et passons directement au second. Dans celui-ci, l’enseignant-chercheur nous parle de son thème de prédilection, à savoir l’histoire de la médecine. Dans ce texte, l’écrivain aborde plusieurs sujets comme celui de la révolution de la pensée médicale, de l’importance de l’information, des effets pervers du progrès technologique, de la guerre contre les maladies, de la différence entre la médecine scientifique et alternative, du concept de la maladie, du concept de la pathocénose, de comment et pourquoi l’on meurt, de la fin de vie, etc. Il est difficile pour moi d’entrer dans les détails de ce tome, mais sachez que pour illustrer son propos l’auteur prend souvent en exemple le virus du sida, sans doute car Mirko D. Grmek a rédigé un livre qui retrace l’histoire de ce virus. Enfin, dans la seconde partie de ce tome, vous trouverez une biographie de l’auteur rédigé par sa femme Louise L. Lambrichs. Pour conclure, voici un très bref extrait, mais d’une grande pertinence selon moi. Vous ne trouvez pas ?

L’histoire des grands fléaux du passé nous enseigne que les autorités doivent également chercher à apaiser l’anxiété collective avec une information claire et des actions symboliques à la fois rassurantes et respectueuses de la vérité, tendant à défendre, en même temps, la dignité de tous les malades.

Dans un premier temps, je voulais vous parler d’un autre ouvrage (une trilogie) sur l’Histoire de la pensée médicale en Occident et puis j’ai eu peur de me retrouver devant un livre trop technique. Aussi, je me suis rabattue sur ce splendide coffret en deux volumes dont je viens de vous faire un court résumé. Voici mon avis sur le tome consacré à la vie, les maladies et l’histoire comme indiqué dans le titre. Ce texte est passionnant. C’est (avec celui rédigé par le suisse David Cosandey) ma plus belle lecture « essaie » de l’année. Bien entendu, il s’agit d’un récit scientifique. Par conséquent, certains sujets comme celui qui porte sur le concept de pathocénose (inventé par l’auteur) sont techniques, mais c’est également un livre d’histoire. De plus, je dirais que le propos est un peu teinté d’éthique et de philosophie. Toujours est-il que l’ensemble reste extrêmement accessible. D’ailleurs, Mirko D. Grmek a étudié cette discipline dans sa jeunesse. Quoi qu’il en soit, l’ouvrage qui nous intéresse ici est d’une grande richesse, il est très actuel et n’a (selon moi) pris aucune ride. Je ne saurais vraiment vous l’expliquer, mais cette lecture (que je redoutais difficile et qui c’est avéré facile) m’a passionné. On en ressort apaisé, c’est bien ça. Je pense que tous les étudiants en médecine devraient lire la partie du livre qui traite de la maladie au moins une fois dans leur vie. Et pareil pour les ministres de la Santé. De mon côté, je suis heureux d’avoir découvert ce texte et je sais ce qu’il me reste à faire :  me procurer la trilogie que je comptais acheter au départ. D’ailleurs, je mets à jour cet article pour dire que c’est dorénavant fait… Et, c’est même déjà lu.

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

J’ai rédigé cette critique dans le cadre du mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran.

logo-epg

26 réflexions sur “La vie, les maladies et l’histoire, de Mirko D. Grmek

  1. Bonjour

    Je découvre. Intéressant, bien sûr. Maintenant, si ce livre m’intéresse, je préfère attendre un peu pour le lire. Besoin d’évasion, en ce moment. Et plus que jamais de poésie.
    En tout cas, je le note. Merci du partage. Bonne journée. A bientôt.

    Aimé par 1 personne

  2. Un vrai coup de coeur ! Pour preuve la trilogie dévorée tout de suite après.
    L’exemple est très … Parlant 😉

    Je travaille sur un projet de texte qui se passe à l’hôpital psychiatrique… Peut-être que les connaissances que tu as glanées dans ta lecture pourrait m’aider !

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu attentivement ton billet, je sens ton admiration pour cet essai, mais même à la deuxième lecture je ne sais toujours pas pourquoi. Avant de me lancer dans un sujet aussi technique j’ai besoin de savoir ce qui peut m’intéresser sans être dépassé par des notions qui me dépasse complètement.

    Aimé par 2 personnes

  4. je note ainsi que la trilogie, c’est tout à fait le genre de livre qui m’intéressent (deja avant et encore plus en ce moment, histoire de faire marcher mon cerveau et de garder mon esprit critique devant le tombeau de bêtises qu’on nous assène ces temps-ci)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s