L’incorrecte définition d’un critique correct

C’est mon retentissant article (qui a mis toute la toile sens dessus dessous) sur le roman de Richard Russo (Retour à Martha’s Vineyard), qui m’a donné l’idée (un peu tout de même soufflé par Eva qui m’a — le plus gentiment du monde — souhaité plein de mauvaises lectures en 2021 😀 ) de cette rubrique que j’ai appelée : « L’incorrecte définition d’un critique correct ». Dans celle-ci, je vais essayer en deux ou trois phrases, que j’espère acerbes et drôles, de vous proposer mon avis (le plus souvent possible, sous forme de définition) sur un film ou bien un livre que je n’ai pas aimé. Malheureusement, comme pour les « Derniers inventaires connus », c’est une page statique que je vais alimenter au fur et à mesure et pour laquelle vous ne recevrez pas de notification. Il vous faudra passer de temps en temps pour vérifier l’évolution du contenu… Que pensez-vous de mes premières communications ?

Tenet, de Christopher Nolan, États-Unis, 2020

Tenet est un faux film d’auteur « inversé » en une vraie bouse blockbusteresque et dont la seule bonne idée réside dans le titre sous forme de palindrome. Christopher Nolan, égaré dans une dimension en dehors du temps à la recherche du talent perdu, a travaillé sur ce projet pendant plus de dix ans. Tenet ou le voyage à travers le sans queue ni tête.

——————–

Drunk, de Thomas Vinterberg, Danemark, 2020

Drunk, c’est le verre qu’il faut, celui qui permet de retrouver son calme, car il paraît que les hommes sont en déficit d’alcool. Drunk, c’est également un film aussi plat que le rythme cardiaque d’un patient dans le coma éthylique, c’est aussi vide d’humour, de transgression, de culot, que la bouteille de pinard vide d’un clodo qui désespère devant la porte close de son Lidl favori. Comme un alcoolique qui bave, ce film est d’une platitude dégoulinante.

24 réflexions sur “L’incorrecte définition d’un critique correct

  1. Super idée ! Je n’ai vu aucun des films fusillés ici. J’attendrai que ça passe sur une des nombreuses chaînes de mon paysage audiovisuel et encore…
    Et si je faisais la même chose avec les disques ? Va y réfléchir…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s