Ilona. Ma vie avec le poète, de Jana Juranova

Ilona. Ma vie avec le poète, de Jana Juranova (Do) — ISBN-13 : 9791095434146 —  192 pages — 18 € — Genre : Le femme de l’autre.

ilona

Nous quittons définitivement la Croatie. En effet, j’ai décidé de vous emmener en Slovaquie avec un roman contemporain (rédigé par Jana Juranova) au doux titre de « Ilona. Ma vie avec le poète ». Je suis tombé sur ce titre un peu par hasard en me baladant dans les rayons de ma librairie préférée. Est-ce que le destin a bien fait les choses ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…


L’histoire du roman est assez simple puisqu’elle raconte la vie d’Ilona Novakova, c’est-à-dire de celle qui est connue pour avoir été l’épouse de Pavol Orszagh Hviezdoslav, le plus connu des dramaturges et poètes slovaques du 19e siècle. Je l’avoue, je ne sais absolument pas qui est cet écrivain, mais selon Jana Juranova il n’y a plus grand monde qui lit Pavol Orszagh Hviezdoslav (bien que celui-ci soit constamment cité comme l’auteur préféré des Slovaques). Dans le premier chapitre, c’est sous les traits d’une vieille femme fatiguée, veuve et âgée de 75 ans que l’on nous présente Ilona Novakova. Cette dernière reçoit un courrier auquel elle ne s’attendait pas. Il s’agit d’une invitation pour l’inauguration d’un buste ériger en l’honneur du poète slovaque et feu son époux. Puis, c’est un tour dans le passé d’Ilona Novakova que nous faisons. Ainsi, au fur et à mesure des chapitres, ce sont les souvenirs d’une vieille femme que nous suivons et dans lesquels il est question de son enfance, de sa vie de famille, de ses études, de sa rencontre avec son futur mari, de sa vie d’épouse auprès de l’homme qu’elle aime, et lequel est devenu un grand auteur respecté de ses contemporains. Par conséquent, c’est essentiellement la vie d’une femme, dans une Slovaquie qui s’extirpe du giron hongrois (pour se rapprocher de la Tchéquie), que nous suivons. Qui était Ilona Novakova ? À quoi cette dernière aspirait-elle ? Se satisfaisait-elle de son quotidien ? Ainsi que de son rôle d’épouse auprès du grand homme de lettres slovaque ? Que puis-je dire sans trop en dévoiler ? Premièrement, que le couple n’a pas eu d’enfant. Deuxièmement, qu’Ilona Novakova était une femme instruite et issu d’une famille aisée.

Ilona se tient près de la fenêtre. L’automne est là, les forêts multicolores semblent en folie. Du rouge, du jaune, de l’orange, parfois aussi du vert, dégringolent depuis les collines jusqu’à la plaine. Tout est chamarré, seuls les cheveux d’Ilona, jadis châtain foncé, sont devenus gris. Un petit arrosoir métallique vert à la main, elle soigne ses fleurs. Elle a retiré plusieurs pots du rebord de la fenêtre pour pouvoir aérer.

« Ilona. Ma vie avec le poète », de Jana Juranova est un roman tendre qui raconte en toute simplicité l’histoire d’une femme. Ainsi, dans ce livre il n’y a pas d’héroïne ou bien d’extraordinaire confrontation, il n’y a pas non plus de grand malheur ou bien de situation dramatique, ni même une prolifération de moments heureux, mais il y a tout simplement la vie ordinaire de gens ordinaires qui n’ont rien de merveilleux ou bien de repoussant. Pourtant, le roman de Jana Juranova n’est pas ennuyeux, même si le portrait d’une femme fidèle et en rien révoltée peu sembler peu engageant. La romancière slovaque réussie a captivé notre attention, car son récit est parfaitement maîtrisé et plutôt bien écrit, mais également un brin acerbe. Le texte est très facile à lire, mais il n’oublie pas de nous faire réfléchir sur la condition féminine (mais aussi sur la vie de couple), à travers les questionnements d’Ilona Novakova (épouse de Pavol Orszagh Hviezdoslav), dans la Slovaquie du 19e siècle. J’ai passé un agréable moment (en compagnie de cette histoire), mais sans (non plus) avoir été transcendé.

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

12 réflexions sur “Ilona. Ma vie avec le poète, de Jana Juranova

  1. Pourquoi pas? C’est une complète découverte pour moi, je n’avais jamais entendu parler du poète ni de ce livre. Je vois que tu as une librairie qui propose un choix vraiment poussé de livres. Je suppose que ce n’est pas le titre qu’on trouve partout !

    Aimé par 1 personne

  2. Les biographies romancées sont très à la mode, mais c’est un genre que je goûte peu. Je trouve difficile de faire porter des pensées à des personnages ayant réellement existé. Ou alors il faut vraiment que le personnage soit utilisé comme un vrai personnage de fiction comme c’est le cas dans « Moi, Tituba sorcière… », pour porter un propos.

    Aimé par 2 personnes

Répondre à Ingrid Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s