Top 10 des meilleurs films allemands contemporains (de 2000 à aujourd’hui)

top10

Pour les feuilles allemandes, Eva m’a dit que je pouvais aussi parler de cinéma. Dans un premier temps, j’ai pensé vous présenter l’un de mes réalisateurs allemands préférés. Puis, j’ai changé d’avis et j’ai eu l’idée de me relancer dans un top 10, celui des meilleurs films allemands contemporains de 2000 à aujourd’hui.

Pour ce top 10, j’ai voulu que le réalisateur soit allemand et que le long-métrage soit au moins en grande partie produit en Allemagne. Je pensais qu’il serait facile de trouver dix bons films sur ces 20 dernières années et j’ai été assez décontenancé, car plusieurs d’entre eux (que je pensais allemands) sont en fait autrichiens, c’est-à-dire réalisés par des Autrichiens ou bien par des Allemands, mais produits aux États-Unis. Par conséquent, l’exercice s’est avéré bien plus compliqué que je ne l’aurais cru et au final je n’aurais jamais pu faire un top 20 (sauf en sélectionnant très large). Voici donc mon top 10, comme toujours, rangé par ordre de sortie :

#_1 Head-On, de Fatih Akın (2004)
Ce film est le préféré de ma liste et aussi le plus réussi de Fatih Akın, mon réalisateur allemand (et même peut-être européen) de la nouvelle génération préféré. Pour ce qui est de l’histoire, nous suivons le parcours d’un allemand d’origine turque alcoolique, dépressif, suicidaire et de Sibel tout aussi désœuvrée… Généralement, les prix littéraires (ou bien cinématographiques), je n’y porte guère attention, mais ici, Head-On a largement mérité son Ours d’or au Festival de Berlin de 2004.

#_2 Land of Plenty, de Wim Wenders (2004)
Ce n’est pas mon film préféré de Wim Wenders, car je préfère ses premières réalisations (L’Ami américain, Paris, Texas, Les Ailes du désir, etc.), mais pour la période qui nous intéresse, et qui va de 2000 aujourd’hui, c’est pour moi ça plus belle réussite. Le film parle des guerres américaines et du fameux rêve (cauchemar) américain.

#_3 Pingpong, de Matthias Luthardt (2006)
Ce film d’ambiance est un peu déroutant, dans le bon sens du terme, c’est un excellent long-métrage qui parle de mensonges, de manipulations d’une famille bourgeoise pas vraiment bien sous tout rapport.

#_4 La Vie des autres, Florian Henckel von Donnersmarck (2006)
Il me semble que tout le monde connaît ce film. Pour faire court, celui-ci raconte l’histoire d’un couple d’artistes allemands qui est mis sous surveillance par la Stasi.

#_5 Barbara, de Christian Petzold (2012)
J’ai beaucoup hésité avant de vous proposer ce film de Christian Petzold, car ces deux derniers longs-métrages (Phoenix et Transit) sont tout aussi excellents. Je vous lasse fouiller sur Wikipédia pour les synopsis afin de choisir le film qui vous convient le mieux. Toujours est-il que Christian Petzold est un réalisateur à suivre.

#_6 Heimat, de Edgar Reitz (2013)
En Rhénanie (au milieu du 19e siècle) Jacob, un jeune homme dont le père est forgeron souhaite fuir la misère d’un pays qui n’est pas encore unifié. Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’un film historique, bien que le village dans lequel se déroule l’histoire est fictif. Heimat est un prequel (de 225 minutes) à une mini-série qui porte le même nom, mais que je n’ai pas vu.

#_7 Chemin de croix, Dietrich Brüggemann (2014)
Dans ce film nous suivons le parcours de Maria (une adolescente de 14 ans dont les parents sont catholiques fondamentalistes), qui souhaite traverser le même chemin de croix que Jésus pour atteindre le Golgotha. Au départ, je voulais vous parler d’un autre film (sur le presque même sujet), sauf que le réalisateur est autrichien. Pour information voici le titre : Paradis : foi, Ulrich Seidl.

#_8 Victoria, Sebastian Schipper (2015)
Victoria est un excellent film d’action (ce genre à la particularité d’être noyé par des réalisations souvent très mauvaises) qui a été tourné en un seul plan-séquence. Ce long-métrage fait partie de ceux qui marquent. En tout cas, moi je l’ai été. Voici le synopsis officiel : « 5h42. Berlin. Sortie de boîte de nuit, Victoria, Espagnole fraîchement débarquée, rencontre Sonne et son groupe de potes. Emportée par la fête et l’alcool, elle décide de les suivre dans leur virée nocturne. Elle réalise soudain que la soirée est en train de sérieusement déraper… ».

#_9 Toni Erdmann, de Maren Ade (2016)
La première fois que j’ai vu ce film sur la relation difficile d’une fille (cadre supérieur) avec son père (enseignant d’une soixantaine), il m’a vraiment agacé et après l’avoir revu j’ai fini par l’adorer.

#_10 Comme si de rien n’était, de Eva Trobisch (2018)
Le premier film d’Eva Trobisch est d’une grande intelligence, mais également très sobre. Il fallait tout ça pour raconter cette histoire de viol dans le monde des gens bien éduqués.

Pour conclure, je voudrais dire qu’afin d’être un peu plus exhaustif il faudrait que je dresse encore deux tops 10 sur le cinéma allemand, un sur les films d’avant 2000 et un autre sur les grands classiques. Pour cela, il faudra attendre la saison deux des feuilles allemandes.

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

(23 commentaires)

  1. « j’ai voulu que le réalisateur soit allemand et que le long-métrage soit au moins en grande partie produit en Allemagne » voilà qui nous prive de la totalité de la filmo de Roland Emmerich. Quel dommage ! 😉
    Belle sélection de laquelle je n’ai réussi à capter que quelques titres (la vie des autres, Barbara, Heimat,…)
    Pour la forme, j’ajouterai bien l’atypique western « Gold » de Thomas Arslan (ce qui nous renvoie vers un autre top 10, cher Goran) avec la précieuse et scintillante Nina Hoss.

    Aimé par 1 personne

  2. J’aurais bien ajouter la Vague ceci dit, qui m’avait fortement impressionnée ado et que je regarde toujours avec plaisir et admiration. En revanche, par curiosité, j’ai regardé l’adaptation que Prime/Netflix (je ne sais plus lequel des deux) a faite : une catastrophe, ils n’ont gardé que le nom on dirait bien… Loin de la portée de l’oeuvre (j’avoue je n’ai pas lu le roman, erreur de ma part sans doute hihi)

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup pour cette liste – je vais revenir pour y piocher des idées pour les soirées d’hiver 🙂 J’ai vu La vie des autres, Barbara et Heimat – ce dernier est vraiment impressionnant, surtout quand on va le voir au cinéma !
    J’ai hâte de découvrir d’autres listes, surtout les grands classiques.
    Et les films autrichiens? 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s