L’heure de l’ange, de Karel Schoeman

L’heure de l’ange, de Karel Schoeman (Phébus) — ISBN-13 : 9782752910554 — 496 pages — 24 € — Genre : La nostalgie du veld.

ange

Aujourd’hui je vais vous présenter la dernière traduction d’un de mes écrivains contemporains préférés, le Sud-Africain Karel Schoeman, mort en 2017. D’ailleurs, depuis le décès de cet auteur, je me demande si l’on peut encore parler de lui et de son œuvre en utilisant le terme de contemporain…

L’heure de l’ange, de Karel Schoeman, est le troisième et dernier volet d’un triptyque consacré aux voix, c’est l’éditeur qui me l’apprend, car je ne le savais pas. Dans ce texte, le narrateur est en producteur de télévision qui décide sur un coup de tête de s’enfuir, au moins pour un temps, vers son passé, un village perdu du veld sud-africain. Petite parenthèse, il faut savoir que les grands espaces de la campagne en Afrique du Sud font partie intégrante de l’univers de cette trilogie de la voix qui ne porte pas son nom. Toujours est-il qu’officiellement le producteur et journaliste fait ce voyage pour en apprendre plus sur un certain Daniel Steenkamp, un berger à qui l’ange est apparu et qui est devenu poète, le premier grand de langue afrikaans. Sauf que le séjour du narrateur est, comme je le dis brièvement un peu plus haut, dû au spleen de celui-ci. L’homme en a marre de la vie trépidante qu’il mène à Johannesburg. Par conséquent, dans un premier chapitre c’est cette voix que l’on entend. Puis, chacun des autres personnages du roman est entendu dans des chapitres qui leur sont dédiés. L’un d’entre eux est consacré aux voix des femmes… Dans ce roman, c’est une succession de souvenirs (avec leurs inexactitudes) que l’on découvre. De plus, comme toujours dans les livres de l’auteur sud-africain, c’est aussi l’histoire d’un pays, par petites touches imperceptibles, qui nous est présentée. Attention, le côté historique est simplement effleuré, jamais approfondi, il y a juste des mots, des expressions, qui se perdent entre deux extraordinaires descriptions. Cependant, les paysages ne sont pas les seuls à être décris, l’univers et les gens le sont aussi dans des portraits acerbes…

Saillies rocheuses, crêtes rocheuses, collines rocheuses dont les couleurs et les formes changent avec la lumière vive de l’hiver et le lent mouvement des nuages devant le soleil. L’ombre glisse sur le veld et comble un instant les crevasses de son flot, l’ombre ruisselle sur les collines et frôle la terre de son mouvement mystérieux. Plus aucun panneau indicateur ne guide le visiteur dans le vide, les plaques de rues ont été enlevées, les clôtures sont fermées, les cadenas sont rouillés ; la maison est déserte, les boiseries craquent et se fendillent, les vitres sont brisées.

Karel Schoeman est l’écrivain sud-africain que je préfère. J’aime J. M. Coetzee et Nadine Gordimer, mais je préfère Karel Schoeman. Je ne saurais expliquer pourquoi. Tout simplement, j’adore son style d’écriture, car c’est très contemplatif, le rythme est toujours lent, envoûtant. Karel Schoeman parvient toujours (sauf peut-être dans « Des voix parmi les ombres ») à rendre une ambiance nostalgique, triste, mais en même temps envoûtante, ses textes vous collent à la peau, ils sont hypnotiques… Aussi, dans « L’heure de l’ange » j’ai retrouvé tout ce qui me plaît chez l’auteur sud-africain. J’ai été envoûté par le mystère qui plane, mais aussi par la sensation d’apaisement qui nous gagne, c’est sans doute dû à l’écriture de l’écrivain qui est pénétrante. Par contre, si vous préférez le style bref et rapide (j’apprécie aussi de temps en temps) Karel Schoeman n’est peut-être pas fait pour vous. En tout cas, je vous conseille d’essayer, surtout si 500 pages ne vous font pas peur. En ce qui me concerne, je crois qu’il reste encore une dizaine de romans de Karel Schoeman à traduire, je suis vraiment impatient de découvrir la suite.

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

(11 commentaires)

  1. Je n’ai lu de cet auteur que « Des voix parmi les ombres », et malgré ses qualités, je n’ai pas vraiment accroché. J’ai « En étrange pays » dans ma PAL, car je compte lui donner une 2e chance. J’ignorais que c’était un de tes écrivains de prédilection..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s