Rentrée Littéraire 2018

rl2017

L’an dernier déjà je vous ai proposé une petite sélection de livres pour la rentrée littéraire. Je ne m’intéresse pas particulièrement à cette dernière, vous commencez à le savoir, mais je regarde malgré tout, car il y a quelques auteurs contemporains que j’aime suivre. Et puis, comme toujours, je n’oublie pas les rééditions, nouvelles traductions, etc.

Ainsi, cette année encore je vous propose une petite liste de livres (publiées pour cette rentrée littéraire) que je pense acheter un jour ou l’autre. Les résumés sont ceux des éditeurs. Peut-être suivrez-vous quelques-uns de mes choix… Et l’an dernier, l’avez-vous fait ?

#_1 Les Martyrs et les Saints, de Larry Fondation aux éditions Tusitala
Le 11-Septembre est passé par là : bienvenue dans l’Amérique de George W. Bush, de l’Axe du mal, de la guerre contre le terrorisme, les talibans, et Saddam Hussein dans le rôle du méchant récurrent. Les martyrs d’un côté, les saints de l’autre. Mais la guerre s’enlise, elle devient un état permanent. Les vétérans affluent dans les rues de Los Angeles, rapportant dans leurs bottes le sable du désert et une terreur qui les hante. Les frontières s’évanouissent : l’Afghanistan, c’est L.A. ; l’Irak c’est L.A.

#_2 Nuage orbital, de Taiyô Fujii aux éditions Atelier Akatombo
2015. Jamshed, jeune scientifique iranien, mène des expériences avec des ballons atmosphériques. A Tokyo, en 2020, Kazumi, créateur d’un site pour fans de l’espace, remarque, avant les militaires américains, l’étrange trajectoire orbitale d’une fusée iranienne. En fait, Jamshed a découvert un moyen de propulsion révolutionnaire à base de longes tournant à grande vitesse.

#_3 Le meurtre du commandeur, de Haruki Murakami aux éditions Belfond
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada. Un jour, le narrateur reçoit une proposition alléchante : faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche…

#_4 L’heure de l’ange, de Karel Schoeman aux éditions Phébus
Parti sur les traces d’un jeune berger ayant vécu au XIXe siècle, un producteur de télévision de Johannesburg revient dans le village de son enfance. Il tente ainsi d’échapper à son existence mondaine et à ses déceptions.

#_5 Sur le Mont Mitaké, de Sîbourapâ aux éditions Zoé
Lorsque Nopporn suspend une aquarelle du Mont Mitaké dans son bureau, sa femme s’en étonne : elle est de facture si ordinaire. Pourtant il y tient ; elle lui rappelle ses années d’études au Japon et ce jour où un haut dignitaire du Siam est arrivé à Tokyo avec sa jeune épouse, la princesse Kîrati. Nopporn doit veiller à ce qu’elle ne s’ennuie pas. Bien que de quinze ans son aînée, elle le fascine par sa beauté, sa grâce et sa maturité résignée. Nourri d’honnêtes intentions, il ne voit pas monter en lui les sentiments et le désir. La princesse le met en garde, sans l’éloigner pour autant. Commence alors un jeu subtil, mais cruel. Lequel des deux en souffrira le plus ?

#_6 L’île au trésor (nouvelle traduction), de Robert Louis Stevenson aux éditions Tristram
Chacun connaît – ou croit connaître – L’Île au Trésor, le plus célèbre des romans d’aventures. Chacun se souvient de la carte au trésor découverte dans la malle du vieux marin, de la goélette l’Hispaniola affrétée pour rejoindre l’île lointaine, de Long John Silver, le cuisinier de bord unijambiste avec son perroquet sur l’épaule, et des pirates assoiffés d’or et de rhum…Robert Louis Stevenson disait que « le roman triomphe lorsque le lecteur joue consciemment à en être le héros ». Ici c’est à travers les yeux et les oreilles de Jim Hawkins – le seul enfant de l’histoire – que nous vivons toutes les péripéties de l’aventure, aux prises avec des pirates qui parlent enfin aussi mal que ceux de Stevenson. Car jamais traduction française de L’Île au Trésor n’a été à la fois aussi complète, précise, amusante et vivante que celle qu’en propose aujourd’hui Jean-Jacques Greif.

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

(42 commentaires)

      1. Tu en as de la chance… Babelio et moi ce n’est vraiment pas une grande histoire d’amour. Cela fait des années et jamais aucun livre ne m’est attribué… Je dirais même contre toute probabilité (mathématique) possible 🙂

        J'aime

  1. Tu m’intrigues avec ce Karel Schoeman… Le résumé est intéressant ! 24 euros quand même (même si la couverture n’est pas mauvaise ! 😉) J’espère que certains de ses livres sont disponibles en poche.

    Et bien évidemment j’ai lu L’île au trésor ! (Il y a de nombreuses années 😉)

    Aimé par 1 personne

    1. Au début je publiais, mais plus maintenant… Depuis que je suis inscrit, je n’ai eu que deux livres, c’était il y a pas mal de temps et pour des essais que personne ne voulait… je me demande encore pourquoi je continue à participer à leur masse critique…

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense qu’il faut quand même leur mettre un article ou deux de temps en temps. Je copie colle mes billets de blog, et basta. Mais je ne demande pas forcément, et seulement ce qui me fait vraiment envie (et n’est pas à la bibli).

        Aimé par 1 personne

  2. Je pense que je ne connais pas ces auteurs et je te remercie de nous les faire découvrir. Sauf, bien sûr, l’île au trésor, que je relais de temps en temps et que j’espère faire un jour découvrir à mon petit-fils mais il f

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s