Le palais des rêves, de Ismaïl Kadaré

Le palais des rêves, de Ismaïl Kadaré (Le Livre de Poche) — ISBN-13 : 9782253064749 — 190 pages — 6,10 € — Genre : Dans la peau de John Malkovich.

palais

Le mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran fait son petit bonhomme de chemin… Aussi, aujourd’hui, j’ai décidé de vous emmener en Albanie. D’ailleurs, comme bien souvent lors de ce mois, je découvre la littérature, albanaise, d’un pays qui m’était complètement inconnu jusqu’ici.

Le roman de Ismaïl Kadaré commence par un banal entretien d’embauche. Cependant, très vite, le mystère s’installe pour ne plus jamais nous quitter. En effet, à la recherche d’un emploi, le jeune Mark-Alem se fait embaucher au palais des rêves. Mais qu’est-ce donc que ce lieu et qu’y fait-on ? Il s’agit d’un endroit mystérieux dans lequel les rêves de toute la population sont décortiqués, analysés et surtout interprétés. Mais dans quel but ce que je viens d’énumérer est-il fait ? Afin de protéger le royaume de ceux qui rêvent, même inconsciemment, de révolutions. Et dans ce gigantesque palais, où tout s’opère, Mark-Alem s’y sentira sans cesse perdu, tel un enfant apeuré. De plus, le jeune homme aura l’étrange sentiment d’être constamment épié, mais aussi laissé intentionnellement dans l’ignorance sur le fonctionnement du palais des rêves. Pourtant, Mark-Alem, qui ne semble pas avoir d’autres talents que celui de porter un célèbre matronyme (qu’il n’aura de cesse de mettre en avant), franchira petit à petit les différents échelons de ce mystérieux palais. Aussi, cette terrifiante institution étatique qu’est le palais des rêves continuera à hanter Mark-Alem, même lorsque celui-ci aura atteint les plus hautes sphères de ce lieu étrange et fascinant. Cependant, notre héros finira-t-il par percer tous les secrets du palais des rêves ? Vous le saurez en lisant ce superbe roman, mais sachez que tout au long de l’histoire Mark-Alem aura, malgré son statut privilégié dû à son matronyme (puis à son rang), peur, peur en l’avenir, peur de faire partie de ceux qui sont dénoncés… C’est que le palais des rêves (et ce que l’ont y fait) n’est pas très rassurant, comme vous le découvrirez peut-être.

Le rôle de notre Palais des Rêves, créé directement par les soins du Sultan régnant, consiste à classer et à examiner non pas les rêves isolés de certains individus comme ceux qui, pour une raison ou pour un autre, s’étaient vu jadis accorder ce privilège et détenaient dans la pratique le monopole de la prédiction par la lecture des signes divins, mais le Tabir total, autrement dit la totalité des songes de l’ensemble des citoyens sans exception. C’est une entreprise grandiose, en regard de laquelle les oracles de Delphes, les castes de prophètes ou les magiciens d’antan paraissent dérisoires.

Comme vous l’aurez peut-être compris, bien que l’action du livre se déroule dans l’Albanie ottomane, dans son roman, Ismaïl Kadaré dénonce la dictature de son pays, une dictature instaurée par le dirigeant politique d’alors : Enver Hoxha. Aussi, le palais des rêves, c’est une métaphore qui désigne le gouvernement de l’Albanie communiste qui surveille ses concitoyens. Lorsque j’ai préparé cette critique, j’ai lu à plusieurs reprises que le roman de Ismaïl Kadaré faisait penser à l’œuvre de Kafka. Personnellement, je ne trouve pas. Certes, le texte que je viens de critiquer est brumeux et étrange, mais pour moi Kafka c’est autre chose, mais ça serait trop long à expliquer… Quoi qu’il en soit le livre de Ismaïl Kadaré est extrêmement prenant, envoûtant comme l’univers qui y est décrit, il s’agit d’une sorte de roman fantastique qui dénonce un état totalitaire, un peu comme le fit George Orwell en son temps. Je termine en disant quelques mots sur l’écriture de l’écrivain albanais, celle-ci est à la fois belle et poétique, ce fut un vrai moment de plaisir que de lire « Le palais des rêves ».

J’ai rédigé cette critique dans le cadre du « mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran ».

logo-epg

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

(31 commentaires)

  1. J’ai lu Ismael Kadare dans ma jeunesse . C’est un grand écrivain mais qui a dû se compromettre avec le régime communiste pour pouvoir écrire. Il était encensé par les maoïstes en France dans les années 70. Cela ne veut pas dire qu’il y était pour grand chose.

    Aimé par 2 personnes

      1. Il semble même qu’il ait toujours été un opposant au communisme mais dans ces années là les maoïstes (Mao s’est rapproché de Henver Hodja quand il s’est opposé à Moscou) le présentait come un génie littéraire communiste. Je le répète, il n’y est pour rien.

        Aimé par 2 personnes

  2. J’ai lu quelques romans d’Ismail Kadaré dans les années 90 ; j’ai adoré Avril brisé, Froides fleurs d’avril et Le palais des rêves, un peu moins aimé L’ombre. Il faudrait que je lise d’autres romans de lui, il en existe encore un bon nombre !

    Aimé par 2 personnes

  3. Je n’ai pas pensé à Kadaré pour ce mois de mars. Peut-être parce que je voulais découvrir de nouveaux auteurs mais j’ai lu il ya quelques mois Avril brisé que j’ai beaucoup aimé. Celui dont tu parles me paraît aussi très intéressant.
    Je n’arrive plus à publier sur wordpress sous le nom de claudialucia, alors je suis passée par facebook.

    Aimé par 1 personne

  4. Cela fait trop longtemps que je n’ai pas lu Kadaré. J’ai regardé les titres à l’occasion du mois à l’Est que vous proposez, hésité pour celui-ci. Ton article est enthousiasmant, je regrette maintenant de ne pas l’avoir emmené ce livre. Je le garde noté.

    Aimé par 1 personne

  5. J’aime bien Kadaré (certains livres plus que d’autres). Je ne sais pas combien de livres il a écrit, mais certainement beaucoup. J’ai envie de lire Le palais des reves depuis longtemps mais nos chemins ne se sont pas encore croisés, ca viendra mais ta chronique me donne encore plus envie de le lire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s