La saga de Youza, de Youozas Baltouchis

La saga de Youza, de Youozas Baltouchis (Pocket) — ISBN-13 : 9782266116916 — 384 pages — 7,40 € — Genre : Vieux ronchon taciturne.

youza

Aujourd’hui, je vous emmène en Lituanie. C’est la deuxième fois que je lis un roman lituanien et à chaque fois j’ai été très agréablement surpris. Je ne sais pas si d’autres écrivains lituaniens sont traduits en français, mais je l’espère… Venons-en maintenant au livre qui nous intéresse aujourd’hui.

« La saga de Youza », de Youozas Baltouchis, décrit l’histoire d’une famille paysanne composée de deux frères et une sœur vivants dans la Lituanie de l’empire russe, mais aussi de la Lituanie d’après, celle qui a existé entre les deux guerres, pendant la Seconde Guerre mondiale et au commencement de l’Union soviétique. Vous l’aurez compris à travers cette chronique familiale, c’est l’histoire d’un pays que nous présente l’auteur lituanien. Mais qui est donc Youza et que raconte sa saga ? Youza, c’est le fils aîné de trois enfants, un homme qui ne parle pas beaucoup. Aussi, celui-ci décide d’aller s’installer sur des terres marécageuses, des terres sur lesquelles rien ne peut pousser. Le petit frère de Youza tente de dissuader celui-ci de partir habiter dans ce coin perdu, mais Youza ne veut rien entendre, car (à cause d’un chagrin d’amour) le fils aîné, dont les parents sont morts, décide de se couper du monde. Pourtant, cet homme, parti chercher la paix de l’âme dans un lieu isolé, ne cessera d’être importuné par les aléas de l’histoire. Effectivement, tour à tour, des hommes et des femmes, royalistes communistes juifs nazis, viendront se cacher chez Youza. Aussi, tous prétendront agir par patriotisme, pour le bien de la Lituanie, mais comme le disait Samuel Johnson : « Le patriotisme est le dernier refuge de la canaille ». Par conséquent, tous vont se tromper. Dans ce livre, il y a deux histoires, celle de l’homme qui fait face à la nature et celle de l’homme qui fait face à la société, un pays, une histoire, une période qui se situe entre les années 20 et 50 et que Youza a bien du mal à comprendre. Youza saura-t-il se sortir de cette nature sauvage et de cette période historique toute aussi sauvage ? Vous le saurez en lisant : « La saga de Youza ».

Il quitta le baptême vers le matin ; bon nombre d’invités étaient déjà partis, laissant des nappes trempées de bière et jonchées de restes de nourriture, et même des soupières encore pleines de viande et autre bonne mangeaille. Karoussé n’était plus à coté de lui. Elle avait enfin compris, cette gamine !

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Premièrement, le texte est tout sauf manichéen, l’auteur a merveilleusement su montrer et expliquer l’histoire de son pays et cela en rendant son roman passionnant. Tout est présent dans ce livre, il y a de l’émotion, des drames, de la passion, mais aussi des instants parfois drôles ou bien agaçants. « La saga de Youza » est un roman captivant, j’ai vraiment eu du mal à le lâcher, j’aurais pu le lire d’une traite. L’écriture de Youozas Baltouchis est belle et riche, c’est un vrai plaisir que de lire ce type d’ouvrage. Deuxièmement, j’ai beaucoup aimé le portrait de Youza, on pourrait croire qu’il est caricatural, mais ce n’est pas du tout le cas. Effectivement, Youza, malgré les circonstances, n’est ni un homme bon ni un homme mauvais, ce n’est pas non plus un héros, mais juste un homme simple qui s’est laissé emporter par les événements. Aussi, voir ce personnage user de toute sa force (physique et de caractère) pour rendre la vie à sa terre marécageuse, pendant que tout autour de lui les morts s’enchaînent, à quelque chose de fascinant.

J’ai rédigé cette critique dans le cadre du « mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran ».

logo-epg

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

(24 commentaires)

  1. De Lituanie, je ne connais que Ricardas Gavelis qui a écrit le très très sombre Vilnius Poker édité dans sa traduction française chez Monsieur Toussaint Louverture. Je note donc Youozas Baltouchis parmi les auteurs à découvrir. Merci pour la découverte et cette chouette initiative du « Mois de l’Europe de l’est » !

    Aimé par 3 personnes

  2. Avec la Lituanie tu m’amènes vers des terres littéraires inconnues. Finalement un mois ne suffira pas à combler les lacunes ! Je note les titres. Tant pis si je ne les lis qu’après le challenge. Je viens d’y des échecs avec deux livres tchèques. Je ne suis pas arrivée à « accrocher » vraiment même s’ils présentent des qualités.J’en parlerai bientôt.

    Aimé par 1 personne

  3. Une belle découverte lorsque je l’avais lu il y a x années. Je me souviens surtout de sa connaissance de la nature, des techniques pour construire sa maison, des oeufs enduits de graisse pour les faire tenir plus longtemps pendant l’hiver. Et de l’autre coté la brutalité de la guerre. Beau mais triste!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s