La peau dure, de Raymond Guérin

La peau dure, de Raymond Guérin (Finitude) — ISBN-13 : 9782363390882 — 128 pages — 14,50 € — Genre : Ni putes ni soumises.

lpd

Ce n’est pas la première fois que je lis Raymond Guérin, c’est même la troisième fois et je n’ai jamais été déçu. D’ailleurs, le roman que je vais critiquer aujourd’hui est très probablement celui que j’ai préféré. Venons-en maintenant à l’essentiel : l’histoire du livre et mon avis détaillé.

Le roman de Raymond Guérin raconte le destin tragique de trois sœurs en trois chapitres. Par conséquent, l’écrivain consacre un chapitre à chacune des sœurs : Clara, Jacquotte et Louison. Aussi, ces dernières ont en commun d’avoir eu une enfance triste et douloureuse. Effectivement, la mère de Clara, Jacquotte et Louison meurt emportée par la maladie, c’est alors que le monde de ces jeunes demoiselles bascule. En effet, le père des trois filles se remarie très vite. Alors, le père décide d’envoyer ses enfants de sexe féminin en Allemagne, c’est la Seconde Guerre mondiale, l’époque est difficile et l’homme de la maison considère que les femmes ne sont que des bouches à nourrir, qu’elles coûtent cher, qu’elles sont inutiles, c’est pour cela que Clara, Jacquotte et Louison se font engager, contre leur gré, au service du travail obligatoire. De retour en France, les trois jeunes femmes s’émancipent chacune à leur manière, en se réappropriant leur corps, leur raison, leur libre arbitre. Clara, Jacquotte et Louison, qui ne vivent plus l’une à côté de l’autre, sont devenus des femmes courageuses, mais aussi des femmes au caractère bien différent. Effectivement, les trois sœurs ne se ressemblent pas beaucoup, bien qu’elles aient en commun un identique et difficile début de vie. Ce sont donc des portraits que nous découvrons, des portraits de trois femmes dans un monde d’hommes, mais aussi un monde en guerre puisque l’histoire débute pendant la Seconde Guerre mondiale et se poursuit après la fin de celle-ci. Aussi, pour ne donner qu’un exemple, le monde d’alors dans la France d’alors pouvait, pour un simple avortement, faire condamner une femme à mort. Merci qui ? Merci Vichy !

Comme tous les jours de la semaine, sauf le dimanche, je me suis levée, ce matin, à six heures. C’est le réveil, encore une fois, qui m’a tirée du lit. Dans le milieu de la nuit je cauchemarde. Et puis, quand vient le jour, forcément, abrutie et lasse, je m’endors comme une souche. S’il n’y avait pas le drelin de la sonnerie, je crois bien que je resterais là jusqu’à midi.

L’éditeur a raison d’affirmer qu’il s’agit d’un roman féministe, car assurément, il l’est, féministe, moderne, courageux. Dans son roman, au titre juste de : « La peau dure », l’auteur Raymond Guérin prend fait et cause pour ces femmes bafouées, torturées, au destin tragique, mais des femmes qui se battent pour ne pas finir broyées par la vie, la société, les hommes. Il me semble que défendre ouvertement l’avortement, l’émancipation de la femme, en 1948, car le roman a été publié pour la première fois cette année, est un acte courageux. Je suis assez surpris et je me demande comment le livre a été accueilli à l’époque. De plus, le roman est tout sauf manichéen et même si l’auteur prend la défense des petits, des femmes, ces dernières ne sont pas pour autant parfaites, car la perfection n’existe pas. De même, la police et le bourgeois ne sont pas non plus montrés de manière caricaturale, tels des êtres sans cœur et sans compréhension, non, ils ne sont pas forcément durs et froids. « La peau dure » est un roman émouvant, dur, mais l’histoire est aussi parsemée de beaux moments d’amitié, d’entraide et par conséquent d’espoir. Il ne s’agit pas d’un livre pessimiste, malgré l’âpreté du texte. Pour conclure, je tiens à dire que malgré le sujet qui peut sembler difficile, le texte, lui, ne l’est pas, c’est vraiment un livre facile à lire, c’est très accessible, ce qui ne veut pas dire que le roman est simpliste. Bien au contraire !

Qu’en pensez-vous ? Merci de m’avoir lu.

(15 commentaires)

  1. C’est un auteur que je n’ai jamais lu, et je dois dire que ça donne très envie de le découvrir. J’ai constaté qu’il avait une biographie bien fournie, bonne suggestion pour l’avenir !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s