Les dieux ont soif, de Anatole France

Les dieux ont soif, de Anatole France (Le Livre de Poche) — ISBN-13 : 9782253051367 — 284 pages — 5,10 € — Genre : Le peuple s’irrite. ✮✮✮✮✮

soif

Voici une critique que j’ai promise à Patrice du blog Et si on bouquinait un peu ?. Il voulait que je parle d’un livre d’Anatole France et j’ai choisi « Les dieux ont soif ». Je dois aussi parler d’un roman rédigé par un auteur slovaque, mais je ne sais pas encore qui je vais choisir (même si j’ai une petite idée que je préfère ne pas dévoiler pour l’instant)… Enfin bref, je m’éloigne un peu du sujet qui est, aujourd’hui, Anatole France.

Oui, il y a encore des gens à notre époque qui lisent Anatole France. Pour tout vous dire, je ne l’ai découvert que très récemment, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. N’est-il pas vrai ? Je ne connaissais Anatole France que de nom et puis j’ai eu envie de le découvrir en lisant trois de ses romans l’an dernier et un cette année. Aujourd’hui, c’est donc d’un roman historique que je vais vous parler. En effet, « Les dieux ont soif » est un roman historique qui se déroule pendant la Révolution française, une révolution qui dérive jusqu’à la Terreur. Pourquoi ce choix ? Je ne sais pas, ce sont peut-être les élections présidentielles qui m’ont inspiré cette lecture… Mais venons-en à l’histoire du livre. Ainsi, dans son livre, Anatole France nous raconte le parcours d’un jeune peintre pauvre qui croit dur comme fer en la Révolution française. L’artiste (dont l’idole n’est autre que Robespierre) vit donc une époque difficile, mais une époque qu’il est heureux de vivre, c’est une époque qui promet tant. Et son bonheur sera total lorsqu’il tombera amoureux de la jeune et belle Élodie. Aussi, Évariste Gamelin va finir par devenir juré au Tribunal révolutionnaire. En effet, il s’agit d’un métier que le jeune homme prendra avec le plus grand sérieux, un métier qui va le rendre fier, mais qui va finir par lui faire prendre ou perdre la raison. Et plus ? Il vous faudra lire le livre pour le savoir. Cependant, ne vous méprenez pas, « Les dieux ont soif » n’est pas un roman d’amour, ce serait plutôt celui d’une fabuleuse retranscription, description, d’une époque marquée par la folie de la Terreur. Plus exactement, l’action se déroule entre les ans deux et trois des années noires de la Terreur.

Mon Père, répondit Brotteaux, ne vous donnez point de souci et ne m’ayez nulle reconnaissance. Ce que je fais en ce moment et dont vous exagérez le mérite, je ne le fais pas par l’amour de vous: car, enfin, bien que vous soyez aimable, mon Père, je vous connais trop peu pour vous aimer. Je ne le fais pas non plus pour l’amour de l’humanité: car je ne suis pas aussi simple que Don Juan, pour croire, comme lui, que l’humanité a des droits; et ce préjugé, dans un esprit aussi libre que le sien, m’afflige. Je le fais par cet égoïsme qui inspire à l’homme tous les actes de générosité et de dévouement, en le faisant se reconnaître dans tous les misérables, en le disposant à plaindre sa propre infortune dans l’infortune d’autrui et en l’excitant à porter aide à un mortel semblable à lui par la nature et la destinée, jusque-là qu’il croit se secourir lui-même en le secourant.

L’histoire est finalement d’actualité puisqu’elle raconte la métamorphose d’un jeune homme ordinaire devenu fanatique, mais non pas fanatisé par la religion, mais par la politique qui est tout aussi destructrice. Est-ce le message qu’a voulu faire partager Anatole France ? Il me semble que oui, c’est du moins ce que j’ai compris après la lecture de ce roman historique. L’État sait mieux que vous ce qu’il vous faut, c’est un autre opium du peuple que la religion, mais qui sait rendre tout aussi déraisonné, cinglé. Aussi, le héros de l’histoire, Évariste Gamelin, est un être faible (devenu fanatique) qui se laisse emporter par la vague révolutionnaire… Il s’agit d’un homme qui va se couper des siens, pour mieux vivre son fanatisme nourri par la Terreur qui aura soif de sang. Toujours est-il qu’Anatole France retranscrit assez justement une époque avide de vengeance, mais aussi un lieu, le Tribunal révolutionnaire, qui ne finit que par rendre des verdicts de culpabilité et de manière quasi industrielle (il faut faire vite et pas forcément bien). Mais peu importe la manière tant que les têtes tombent et que les guillotines servent. Je ne préfère pas trop en dire, alors j’arrête ici ma description de ce roman, fort et puissant, servi par une toujours aussi belle écriture d’Anatole France. Enfin, moi, j’aime. Et comment résister à un livre qui parle d’amour, de mort et de folie sur fond de vérité historique ?

Qui aime lire Anatole France ? Qui aime les romans historiques ?

(21 commentaires)

  1. Cette lecture a l’air intéressante, je n’ai encore jamais lu Anatole France, pour moi cet homme est le nom d’un rue… Hum… 😀
    C’est bien de respecter ses engagements de lecture !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup Goran d’avoir rempli un de mes voeux les plus chers :-). Je suis ravi. Moi non plus, je n’ai encore rien lu d’Anatole France, mais je vais vraiment m’y mettre ! C’est vraiment une bonne idée de mettre un tel auteur en valeur plutôt que sans cesse des nouveautés. Je trouve le sujet du livre très intéressant. La fanatisation d’esprits influençables a toujours existé, et ce d’autant plus dans les périodes troublées, comme tu le soulignes très bien.

    Aimé par 1 personne

  3. D’Anatole France je ne connais que son PIerre Nozière qu’il est venu écrire en partie tout près de l’école où j’enseigne dans l’Aisne. Ses écrits ont donc accompagné mes élèves quelques temps, et m’ont suivi jusque dans mon court vacancier à séjour à Saint-Valéry-sur-Somme.
    Je ne connaissais pas ce titre, je le note sur mes tablettes.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s