Les Innocentes, de Anne Fontaine

Les Innocentes, de Anne Fontaine — France/Pologne 2016 — Genre : Finir en tournante. ✮✮✮✮

innocentes

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous parler du dernier film d’une réalisatrice que j’aime beaucoup et qui aurait pu finir dans ma liste des réalisateurs préférés. En effet, dans le pire des cas les films d’Anne Fontaine sont toujours plaisants et bien souvent, fort intéressants… Dans quelle catégorie se situe son dernier film ?

Nous sommes en Pologne au lendemain de la seconde guerre mondiale. Le film débute dans un couvent de nonnes. Ces dernières prient… L’une d’entre elles s’échappe, court dans les rues enneigées d’un village en ruine à la suite de divers bombardements. La nonne semble perdue, on comprend qu’elle n’a probablement jamais quitté son couvent. Elle court, elle court et finit par tomber sur des enfants abandonnés à qui elle demande de l’aide. Elle souhaite voir un médecin, un qui n’est pas polonais ou bien russe. Un des enfants accepte de l’aider, mais souhaite être payé, la nonne ne possède rien d’autre qu’un chapelet qu’elle offre de bon cœur. Dieu veillera ainsi de plus près à ce pauvre petit orphelin. La religieuse finit par arriver dans un centre de la Croix-Rouge française. Les médecins sont débordés, il y a des mutilés de guerre qu’il faut soigner et opérer en toute urgence. La jeune religieuse essaie de demander de l’aide, mais personne ne l’écoute, car tout le monde est sur le branle-bas de combat. Puis, c’est à ce moment qu’elle croise Mathilde Beaulieu, jeune médecin qui lui explique que la Croix-Rouge française ne soigne que les ressortissants français… La religieuse se croyait sauvée, mais très vite elle comprend que non, alors elle demande de l’aide à la seule personne qui peut encore la sauver de sa détresse : Dieu. Elle sort, s’agenouille et prie jusqu’au moment ou Mathilde Beaulieu l’aperçoit à travers la fenêtre et décide d’intervenir. La jeune médecin française est emmenée au couvent jusqu’au lit de la malade, une religieuse sur le point d’accoucher. Le lieu est froid et gris, les mines sont défaites, l’instant est triste alors que donner la vie devrait rendre heureux. On comprend aux regards échangés que la religieuse enceinte, n’est pas une nonne un peu coquine qui aurait pris du bon temps…

lesinnocentes4

Le film d’Anne Fontaine parle des atrocités de la guerre, des violences faites aux femmes, de la rencontre de deux groupes diamétralement opposés avec d’un côté des religieuses et de l’autre une femme médecin athée. Les nonnes apeurées ne font confiance à personne, mais peu à peu elles vont s’attacher à cette jeune Française qui bravera sa hiérarchie de même que les soldats russes, telles des bêtes sauvages en rut, afin de venir en aide à ces femmes isolées et perdues. Le film d’Anne Fontaine dénonce la misogynie ambiante et met en exergue la force mentale et physique des femmes. J’ai trouvé le film très juste, il montre et fait comprendre une société d’après-guerre froide et sauvage. La Pologne est un pays dans lequel on cache, c’est un pays dans lequel on ne dénonce pas et dans lequel, semble-t-il, les femmes ont toujours tort. Ces religieuses n’ont pourtant rien à se reprocher, mais elles savent parfaitement que si leurs secrets venaient à être dévoilés, elles se retrouveraient sur le banc des accusés. Les femmes sont forcément coupables et jamais des victimes. Le film est glaçant comme un hiver polonais. Les cœurs sont froids et rudes, mais il se réchauffe parfois comme après une gorgée de zubrowka. Les lieux sont tous gris, la lumière, le temps, les pièces… Il n’y a pratiquement pas de couleur dans ce film en dehors de différentes teintes de gris. L’histoire est triste, effrayante par moment, mais il y a aussi des instants de pure poésie, même si ces derniers ne durent jamais très longtemps. J’ai aimé le parti pris de la réalisatrice, celui d’avoir gardé une certaine distance avec son sujet, de le montrer avec pudeur et sans jamais aller dans le pathos, le tire larmes… Cependant, on est, grâce à la formidable interprétation des actrices principales, touché par ce qui arrive aux nonnes polonaises trahies. Les actrices portent le film comme pour mieux montrer la force de caractère des différentes protagonistes.

Qui a vu ce film ? Et qu’en avez-vous pensé ? Qui aime la réalisatrice Anne Fontaine ?

(39 commentaires)

  1. Je n’ai pas vu ce film mais j’aimerais beaucoup. D’autant plus qu’il t’a plu.
    J’ai vu peu de films d’Anne Fontaine. Je l’avais découverte avec Nettoyage à sec qui m’avait vraiment plu.
    Lesquels pourrais tu conseiller ?
    Merci Goran!

    Aimé par 1 personne

  2. « La religieuse enceinte, n’est pas une nonne un peu coquine qui aurait pris du bon temps… », cette phrase fait-elle partie du synopsis officiel ? ou bien est-elle née du fantasme de Goran ? XD
    Bref, ce film je crois en avoir entendu parler, l’affiche me dit quelque chose en tout cas. Mais comme je ne m’intéresse pas plus que ça au cinéma je n’ai pas cherché plus loin, avec ce que tu en dis j’ai très envie de le voir 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas encore vu ces innocentes, mais il fait partie de mes envies, de mes désirs même, comme ceux de se réchauffer mon âme par de la Zubrowka.

    Au final, je n’ai pas vu beaucoup des réalisations d’Anne Fontaine, mais plus par (manque d’) opportunité. Parce que je ne suis pas étranger à sa sensibilité. Pour le peu que j’ai eu l’occasion de fréquenter. Je pense notamment à Nettoyage à sec, ou plus récemment un Perfect Mothers que j’ai beaucoup apprécié.

    Aimé par 1 personne

  4. Ce film Goran je voulais le voir à sa sortie. Mais c’est vrai que c’est un thème difficile. L’arrivée des russes… Je pense aussi aux femmes allemandes qui ont eu à subir elles-aussi le viol. Mais bon, c’est malheureusement une arme de guerre utilisée fréquemment par les hommes soldats. Les polonais, il y a beaucoup à dire sur leur comportement avant et après la guerre. Chouette chronique Goran…

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai vu ce film à sa sortie et l’ai beaucoup apprécié. Il nous parle d’une époque passée, presque oubliée et met en lumière le sort très peu enviable de ces femmes soumises à la religion puis à la force brute. J’ai apprécié qu’il soit bilingue et qu’on entende cette belle langue.

    Aimé par 1 personne

  6. Je l’ai vu au ciné. J’ai beaucoup aimé les couleurs du film, le sujet, l’actrice française et les autres. Anne Fontaine est très douée. J’ai adoré d’elle Perfect Mothers que je revisionne régulièrement. J’ai aimé et rit en regardant Gemma Bowery. J’avais vu aussi Mon pire cauchemar pour Isabelle Huppert. Anne Fontaine c’est une réalisatrice dont j’irai voir tous ses prochains films.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s