Sensations détraquées, de August Strindberg

Sensations détraquées, de August Strindberg (Chemin de Fer) — ISBN-13 : 9782916130866 — 48 pages — 9 € — Genre : La tête qui tourne. ✮✮✮✮

sensations-detraquees

Après avoir lu « Sensations détraquées » d’August Strindberg dans le cadre de La Voie des indés 2016, je tiens à remercier les éditions Chemin de Fer, Libfly, Louise et Aurélie, ainsi que les différents éditeurs participants à cette opération.

Depuis que j’ai lu les articles, rédigés par Célina (contrairement à moi elle a eu l’excellente idée de prendre en photo les illustrations des différents livres), consacrés aux livres des éditions du chemin de fer, j’ai eu à mon tour envie de découvrir leurs ouvrages. Entre-temps, La Voie des indés est passée par là (merci Aurélie). Je parcours la liste des titres proposés contre une critique, et miracle, j’y retrouve l’un de mes auteurs préférés, qui n’est autre qu’August Strindberg. « Inferno » fait sans doute partie des livres que je préfère. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris que « Sensations détraquées », c’est le titre du livre que je chronique ici, correspondait au texte qui avait mené l’auteur suédois à rédiger « Inferno ». Ainsi, ce petit livre d’environ 50 pages est en quelque sorte une introduction, un préquel (terme cinématographique) à l’œuvre majeure d’Auguste Strindberg. Dès lors, si vous souhaitez lire « Inferno », n’hésitez pas à vous procurer avant ce petit livre des éditions du chemin de fer (il n’y a pas de quoi hésiter), d’autant plus que ce dernier va vous permettre de mieux appréhender, ce que je considère comme l’œuvre majeure de l’écrivain suédois. Avant que je ne poursuive, sachez que les éditions du chemin de fer font accompagner leurs textes de très belles illustrations. Par conséquent, je vais commencer par dire quelques mots sur le texte, avant de parler des dessins qui l’accompagnent.

« Le sommeil ne rend pas heureux et dans notre cellule de tortures des gémissements se faisaient entendre et des soupirs, soupirs des hommes retombés après des millions d’années de civilisation à l’état de la brute ou du sauvage rêvant des verts pacages ou peut-être aussi d’un bon meurtre, d’un viol ou d’un inceste ! »

Le texte.

« Sensations détraquées » raconte l’histoire d’un homme qui déambule dans les rues de Versailles et Paris. Aussi, cet homme, qui semble souffrir d’un désordre mental, ne reconnaît plus rien des lieux qui autrefois lui étaient si familiers. Alors, cet homme troublé progresse de rue en rue en essayant d’expliquer ce qui lui arrive, mais sans jamais y parvenir malgré la logique scientifique de ses larmoiements et à l’aide desquels il espère résoudre son trouble. Auguste Strindberg raconte dans son livre l’histoire d’un homme paranoïaque, dément, fou, d’un homme qui ne sait plus très bien ce qui se passe, d’un homme qui est pris au piège par son quotidien, par le connu devenu inconnu, c’est l’histoire d’un homme piégé par une existence qui ne lui semble pas réelle, c’est l’histoire d’un homme psychotique… Je ne sais pas si je vais être objectif, car pour moi Auguste Strindberg est l’un des plus grands écrivains européens, mais j’ai trouvé ce texte fabuleux. L’écriture de l’auteur suédois est si pénétrante que l’on a l’impression de vivre l’expérience psychédélique du narrateur. J’adore ! De plus, lorsque l’on apprend que l’écrivain rédigea ce récit en français, on ne peut être qu’admiratif de sa maîtrise de la langue de Molière. Je rappelle que l’auteur est suédois et que sa langue maternelle est le suédois.

Les illustrations.

Venons-en aux illustrations réalisées par Renaud Buénerd. Je ne sais pas si je vais être capable de bien en parler, mais sachez qu’il s’agit de dessins abstraits. On retrouve des cercles concentriques ou bien des taches circulaires qui rappellent les tâches de Rorschach ou bien le marc de café turc renversé dans une soucoupe et dans lequel les vieilles femmes lisent l’avenir. Baba Vanga faisait de même, je crois. Je pense au film Vertigo, d’Alfred Hitchcock, on y retrouve aussi ces cercles rouges, comme pour mieux signifier le trouble émotionnel de l’acteur principal. J’imagine que c’est ce qu’a voulu dire l’illustrateur avec ses dessins. Mettre en avant la folie du narrateur. L’ensemble n’est pas très gai, mais c’est l’histoire du livre qui veut ça. J’avoue ne pas être très fan, mais ce n’est qu’une question de goût. Car au final j’aime beaucoup ce livre objet aux pages cousues, ce livre ressemble à une création faite à la main, non pas industrielle, mais artisanale. Je ne sais pas ce qu’il en est, mais le livre est tiré à seulement 900 exemplaires. Toujours est-il, que je vais poursuivre l’aventure avec cette maison d’édition. J’ai déjà repéré trois titres : « Dieu rend visite à Newton » de Stig Dagerman, « Dans les rues de Londres, une aventure » de Virginia Wolff et enfin « Ad libido » (forcément avec un titre pareil).

Je vais conclure en disant que les livres des éditions chemin de fer peuvent faire de très beaux cadeaux de Noël, ils en raviront plus d’un.

Qui connaissait cette maison d’édition ? Et qu’en pensez-vous ? Y a-t-il d’autres admirateurs ou admiratrices d’August Strindberg ?

(27 commentaires)

  1. Si tu n’as pas lu Daeninckx, je n’ai pas lu Strindberg… Surtout parce que je pensais qu’il n’avait écrit que du théâtre (tu mesures mon inculture…) et que le thâtre, je n’aime pas bien le lire, je préfère le voir. Merci donc pour ce billet et cette présentation alléchante des éditions du Chemin de fer.

    Aimé par 1 personne

  2. Ahhh, j’attendais ton billet cher Goran. C’est donc Strindberg que tu as choisi. J’avais noté également ce texte car Strindberg m’intéresse beaucoup. Ton billet donne envie et je serais curieuse de voir les illustrations. Je connais August moins que toi. J’ai lu « Mademoiselle Julie » à l’écriture si cruelle et des passages d' »Inferno » qui m’ont marquée. On m’a conseillé aussi « Au bord de la vaste mer » et « Tschandala », tu les as lus ?
    Je te remercie de m’avoir citée 🙂
    Et on est bien d’accord : les éditions du Chemin de Fer, c’est du grand art ! Je te souhaite une bonne exploration de leur catalogue

    Aimé par 1 personne

  3. Superbe billet, on se dit en te lisant qu’il faut lire ce livre mais Gran pitié pour les âmes sensibes, se plonger dans la folie juste avant Noël , c’est un peu dur . Je vais mettre ce roman dans ma liste et le le lire en été quand le soleil me rassurera sur mes forces de vie mentale

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai lu « Inferno » il y a longtemps mais aussi « Mademoiselle Julie » et « Père » (il y a peu de temps), j’aime bien Strindberg sans être vraiment fanatique, son univers est un peu trop perturbé et lugubre à mon goût. Je crois que je préfère Ibsen – du moins comme auteur de théâtre.

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai lu la première partie de ce livre. Après j’ai été mangé, je n’ai pas continué car j’étais subjuguée par la langue. Je me suis dit qu’il fallait que je le reprenne depuis le début mais depuis je ne l’ai pas refait. Par contre, je n’ai jamais lu Inferno (donc je note).
    Pour les éditions du Chemin de fer, j’ai lu « Dieu rend visite à Newton » de Stig Dagerman, « Dans les rues de Londres, une aventure » de Virginia Wolf. Je te conseille vivement celui de Stig Sagerman. Les autres livres que j’ai aimé chez cette maison d’éditions sont Une nuit pleine de dangers et de merveilles et La fête sauvage d’Annie Mignard (je te le conseille ardemment). Tryggve Kottar est vraiment très bien mais ne l’offre pas à ta grand-mère par exemple (il y a des scènes qui m’ont un peu retenu de faire un billet, tellement j’avais peur qu’on me demande de me justifier).
    J’ai de la chance car mon libraire aime beaucoup cette maison d’éditions et la met facilement en évidence. Je suis pratiquement au courant de toute leur parution avec lui.

    Aimé par 1 personne

    1. 🙂 Presque 🙂 non je plaisante, mais je te conseille de le lire et de commencer peut-être avec le titre suivant : « Mariés ! ». C’est plus rafraîchissant que d’autres livres du même auteur.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s