Les envoutés, de Witold Gombrowicz

Les envoutés, de Witold Gombrowicz (Stock) — ISBN-13 : 9782234080874 — 432 pages — 22,50 € — Genre : Envouté. ✮✮✮✮✮

wito

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre du plus grand écrivain polonais du XXe siècle, considéré aussi comme l’un des plus reconnus auteur toutes nationalités confondues. L’œuvre de Witold Gombrowicz, qui s’attache à la psychologie des personnages, a notamment influencé Milan Kundera. Aussi, c’est le titre « Les envoûtés » que je vais chroniquer…

Il est difficile de résumer ce livre de Witold Gombrowicz tant les thèmes et personnages qui y sont traités sont nombreux. Ainsi, dans ce roman, on retrouve Maya la joueuse de tennis, Walczak l’entraîneur, Kholawitski le fiancé de la jeune sportive et aussi secrétaire d’un Prince fou, mais aussi l’historien d’art Skolinski, le voyant, scientifique et détective Hincz, etc., etc.

Pour l’essentiel, l’action du livre se déroule dans la campagne polonaise ou un étrange château, qui semble hanter et rendre ces résidents fous, fait partie intégrante de la narration. Tout commence comme une histoire sociale qui décrit la société bourgeoise de la Pologne des années 30. Aussi, on voit rapidement éclore une passion amoureuse destructrice entre une jeune joueuse de tennis riche et son jeune entraîneur issu d’une classe sociale très différente de celle qu’il entraîne. Maya, la jeune et talentueuse sportive, va mener le tout aussi jeune et inexpérimenté Walczak, vers ce qu’il n’a jamais été jusqu’à cette rencontre malheureuse, un voleur et un homme malhonnête. S’apercevant de l’influence néfaste qu’exerce Maya sur son esprit faible et tourmenté, Walczak décide de tout quitter et partir le plus loin possible de cette femme néfaste pour son bien-être. Pourtant, ces deux êtres dont tout le monde pointe la folle ressemblance ne vont jamais cesser de s’aimer… Puis, le livre bascule dans une histoire d’enquête policière, celui d’un meurtre aussi étrange qu’inexplicable. Enfin, le fantastique et le surnaturel ne sont jamais très loin dans ce livre à l’atmosphère étrange.

« L’homme est l’artisan de son propre destin. Ce sont son caractère, sa conscience et sa foi qui sont déterminants et non de sombres fluides aveugles. Toute vie humaine, toute aventure ont toujours quelque chose d’obscur et de mystérieux. Nous vivons dans un monde qui reste encore en partie inexpliqué. Mais, pour un homme de bonne volonté, il suffit déjà de cette connaissance que nous avons acquise. »

Le livre de Witold Gombrowicz est à la fois fascinant et riche. J’ai adoré l’atmosphère et l’ambiance du roman qui apparaît comme un roman fantastique, mais qui est bien plus compliqué que ça. Effectivement, l’auteur nous décrit la psychologie des personnages d’une manière assez extraordinaire. Et c’est ce qui est finalement le plus important dans ce livre et non pas son intrigue, l’enquête, la course au torchon fantôme, etc. Vous comprendrez de quoi je parle si vous lisez le livre. Ce livre est un petit bijou, mais surtout un véritable chef-d’œuvre que l’on a du mal à quitter avant de l’avoir fini. C’est un livre sur les sentiments amoureux, c’est un livre sur les peurs et les craintes, c’est un livre sur les superstitions, c’est un livre sur la perspicacité humaine… Pour la petite histoire, sachez que Witold Gombrowicz voulut écrire un vrai bon mauvais roman pour arriver à ce qui est, tout simplement à mon sens, un vrai bon roman. Voilà ce que disait l’auteur dans les souvenirs de Pologne : « Fabriquer un bon roman destiné aux dix mille, ou même cent mille esprits supérieurs – c’est toujours faisable, c’est même banal et ennuyeux. Mais écrire un bon roman pour le lecteur moyen, l’homme inférieur qui goûte autre chose que ce que nous appelons la « bonne littérature…». Enfin, sachez qu’il existe une version de poche de ce livre.

Qui connaissait ce livre et qu’en avez-vous pensé ?

(36 commentaires)

  1. Soupir excité !!! Enfin, un livre que j’ai lu ! Tu penses bien, un genre « envouté », je ne pouvais pas le rater. Et en plus je suis complétement en accord avec toi, j’en garde un excellent souvenir. D’ailleurs, je dois toujours lire d’autres livres de Gombrowicz. Tu en as lu d’autres ? Tu conseilles ?

    Aimé par 1 personne

  2. Je viens d’acheter ce livre ! C’est après avoir lu ta chronique, qui était passée entre les mailles du filet, et surtout avec la référence avec Kundera.
    Je me suis dit : « il est temps que je lise un roman conseillé par Goran » ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s