Le capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau, de Charles Bukowski

Le capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau, de Charles Bukowski (Grasset) — ISBN-13 : 9782246577614 — 210 pages — 17,90 € — Genre : Lettres. ✮✮✮✮

dejeun

Je pensais avoir lu tous les livres traduits en français de Charles Bukowski et je m’étais (par chance) trompé, car il me restait à découvrir son dernier livre : « Le capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau ». J’aime ce titre long et énigmatique, mais qu’en est-il du roman ?

C’est donc avec grand plaisir que je retrouve mon ami Hank, car lui et moi, même si nous ne nous sommes jamais rencontrés, c’est une vieille amitié, une amitié que j’entretiens depuis que, lycéen, j’ai découvert « Journal d’un vieux dégueulasse ». Vous l’aurez compris, ma première rencontre avec Hank remonte à très loin et depuis tout ce temps je lui suis resté fidèle. Ainsi, dans « Le capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau » Bukowski à 72 ans, il vit désormais avec sa femme dans une maison avec piscine, jacuzzi et tout le confort. Effectivement, Charles Bukowski s’est embourgeoisé et assagi, mais les histoires de beuveries et salaces ne vont pas manquer pour autant. De plus, mon ami Hank garde toute sa lucidité sur le monde qui l’entoure et sa vie. Charles Bukowski, jusqu’au bout, voudra conserver sa liberté. Dans ce dernier roman, l’auteur tient un journal dans lequel il raconte son quotidien et ses anecdotes passées. Charles Bukowski pense à la mort qui approche et en parle sans ambages, mais aussi avec beaucoup de philosophie. Une philosophie particulière, une philosophie à la Charles Bukowski. De plus, même si la mort est à mon sens le sujet principal du livre, ce n’est pas la seule. On apprend ainsi que Hank s’est mis à l’informatique, il s’est acheté un Macintosh, un ordinateur qu’il a du mal à maîtriser, mais qu’il veut apprivoiser. J’avoue avoir été surpris de découvrir un vieux Hank très ouvert d’esprit, sur ce qui était alors une nouvelle technologie, et absolument pas réfractaire. Puis on retrouve tout de même les vieilles manies de Hank, sa passion pour les courses hippiques.

« Vieillir est très étrange. Pour l’essentiel parce qu’on passe son temps à se répéter qu’on se décatit, qu’on décline. Ainsi, à chaque fois que je me retrouve sur l’escalator d’Hollywood Park, je ne peux m’empêcher de m’examiner dans l’un des miroirs latéraux. Au vrai, je n’y vais pas franco, j’attaque de biais, par en dessous, avec un demi-sourire prudent. Eh bien, rassure-toi, c’est moins désastreux que tu l’avais imaginé, même si tu ressembles à une bougie qui aurait perdu sa mèche. »

On retrouve aussi, dans ce journal, les nombreuses réflexions de l’auteur comme sur les écrivains qu’il aime ou bien sur ceux qu’il n’aime pas, et comme d’habitude le style est cinglant, mais tellement percutant. « Le capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau » (il s’agit d’un ouvrage illustré), n’est peut-être pas le meilleur livre de Charles Bukowski, mais je l’aime quand même, ce texte, à cause de son univers torturé, sombre et crasse, un univers que seul Hank sait aussi bien transcrire. Et il faut dire que l’auteur est particulièrement mélancolique dans ce livre, car Charles Bukowski est parfaitement conscient que la fin du grand voyage de la vie est proche. D’ailleurs, ce dernier décédera deux ans plus tard… Le capitaine est bien parti, mais je ne vois pas de jeunes marins reprendre la place laissée vacante, il y a déjà plus de vingt ans. L’univers de Hank va me manquer, un univers marqué par l’alcool, les femmes, le sexe, les fins de mois difficiles, il s’agit d’un univers souvent triste et parfois très drôle, il s’agit d’un univers qui vous prend aux tripes. Les livres de Charles Bukowski sont de ceux qui ne laissent pas indifférents…

Qui aime les romans de Charles Bukowski ?

(36 commentaires)

  1. Quand on aime… ah ces Bukowski !!! Osons le pluriel. Est-ce que j’aime ce vieil Hank… en tout cas, j’ai au moins un livre de lui chez moi là-bas, même qu’il est dans le meuble à livres qui me sert de table de chevet… C’est drôle, je m’aperçois que j’aime les gros livres mais que je fuis les livres à long titre. Ce doit être terrible d’avoir lu tous les livres d’un auteur qu’on aime. Moi, j’en garde toujours un que je ne lis pas, pour les jours de disette sans doute.

    Aimé par 1 personne

      1. Oh, c’est sympa aussi un dvd, surtout que la critique est bonne. J’achète surtout des essais sur les auteurs que j’aime (ils sont encore vivants, j’ai de la chance), je ne sais pas si des dvd existent, d’ailleurs.
        Aimes-tu aussi les poèmes de Bukowski ?

        Aimé par 1 personne

  2. Chouette chronique, on sent tout ton attachement pour l’auteur. J’espère aussi que tu auras encore des textes à découvrir, mais je pense qu’on peut faire confiance aux éditeurs.
    Je connais peu Charles Bukowski, je n’ai lu pour l’instant que le recueil « Contes de la folie ordinaire » : certaines nouvelles m’avaient beaucoup plu. Il va falloir que j’approfondisse 🙂
    Il y a aussi le film « Barfly » que j’ai aimé (j’ai un faible pour Mickey Rourke)

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends ton faible pour Mickey Rourke, je pense ressentir la même chose avec Scarlett Johnson… Oui le film est excellent. Et le film factotum aussi… Ce type est presque aussi génial que moi, alors imagine un peu 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s