Beat Generation : New-york, San Francisco, Paris, de Philippe-Alain Michaud

Beat Generation : New-york, San Francisco, Paris, de Philippe-Alain Michaud (Centre Pompidou) — ISBN-13 : 9782844267337 — 304 pages — 44,90 € — Genre : Cool. ✮✮✮✮

beat

Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas allé voir une exposition, mais quand j’ai vu qu’il y en avait une à Beaubourg sur le thème de Beat Generation (du 22 juin 2016 au 3 octobre 2016) je n’ai pas pu résister. Cette dernière se situe au dernier étage du Centre Pompidou, juste avant l’entrée du restaurant et de sa superbe terrasse qui offre une magnifique vue de Paris ! N’hésitez pas pour vous mettre dans l’ambiance, à y aller prendre une petite bière avant votre visite de l’expo et une autre, juste après, pour y rester…

Quelques mots sur l’exposition…

C’est le centre Pompidou qui a imaginé le concept de cette exposition sur la Beat Generation. D’ailleurs, il s’agit même de la première rétrospective en Europe dédiée à ce courant né dans le milieu littéraire américain. Ainsi, l’exposition met en scène, à travers un parcours géographique, l’époque dans laquelle est apparue la Beat Generation. On y retrouve une superbe machine à écrire Underwood, mais aussi un magnétophone, une radio, des téléphones et tout un tas d’objets surannés qui raviront les nostalgiques et les amoureux des antiquités. À côté de cela, il y a de très belles photos, magnifique témoignage d’une époque, mais on retrouve aussi des textes manuscrits et autres livres. Dans cette exposition, il y a surtout le rouleau entièrement déployé du manuscrit de « Sur la route » de Jack Kerouac. L’ensemble est assez impressionnant avec ses plus de 36 m de long. D’ailleurs (pour la petite histoire), « Sur la route » de Jack Kerouac a été retravaillé, si longues années, avant d’être accepté par un éditeur. Effectivement, la première version rédigée d’une traite et présentée sur un rouleau cylindrique fut si difficile à suivre qu’aucun éditeur ne l’accepta.
J’ai trouvé l’exposition intéressante, mais il me manquait quelque chose… Je ne saurais dire quoi, mais je sais que je n’ai pas été complètement satisfait. Certes, il est difficile de rendre compte de l’ambiance d’une époque à travers une exposition, mais cette dernière reste malgré tout à voir, surtout pour les passionnés…

Quelques mots sur le catalogue d’exposition…

Toutefois, mon manque a été en partie comblé par le catalogue d’exposition, car ce dernier retrace à merveille l’histoire du mouvement de la Beat Generation. J’aurais dû lire le livre avant d’aller à l’exposition. Comme vous l’aurez compris, le livre est vraiment très intéressant. En effet, cet ouvrage est le parfait complément à l’exposition qui mérite d’être vue (malgré mes quelques petites réticences), surtout si vous vous intéressez à la Beat Generation. Pour faire court, voici simplement la quatrième de couverture :

« La Beat Generation naît à New York dans les années 1940 de la rencontre d’un petit groupe d’écrivains encore inconnus : Jack Kerouac, William S. Burroughs et Allen Ginsberg. En deux décennies, rayonnant au-delà de ce premier cercle, le mouvement acquiert une notoriété immense. De Greenwich Village à North Beach, le quartier de la bohème littéraire de San Francisco, puis au-delà des frontières vers le Mexique, Tanger, Paris et jusqu’en Extrême-Orient, porté par l’ivresse du voyage et le goût de la liberté, l’esprit de la Beat Generation se répand partout. Défiant l’Amérique consumériste, ségrégationniste et réactionnaire, défendant sans doctrine un idéal contemplatif et nomade, le groupe multiplie les expérimentations, formant le creuset des contre-cultures modernes.
Avec plus de cinq cents œuvres et documents, l’exposition « Beat Generation » au Centre Pompidou met en perspective un courant qui va bien au-delà de l’avant-garde littéraire. Les essais, témoignages, poèmes et entretiens rassemblés dans cet ouvrage richement illustré rendent compte de l’effervescence d’un des mouvements culturels les plus influents du XXe siècle ».

Je termine avec mes sempiternelles questions… Qui est allé voir cette exposition ? Qui apprécie les oeuvres issues du mouvement de la Beat Generation ?

(34 commentaires)

  1. Cette expo me tente bien, mais c’est toujours assez périlleux « d’exposer » de la littérature. Évidemment, je suis une grande fan de la Beat Generation : comme à peu près tout le monde (je pense), j’adore Kerouac, Burroughs me terrifie et Ginsberg m’ennuie un peu, pour ne parler que des figures majeures de ce mouvement. J’ai découvert dernièrement Ken Kesey et son « Et quelquefois j’ai comme une grande idée », et ça a été un énorme choc esthétique ! Il faudrait continuer à le traduire en français !!! Dans un autre genre, on parle du chanteur Tom Waits comme du « dernier représentant de la Beat Generation », et il est juste de constater que, effectivement, lire du Kerouac ou du Kesey en écoutant du Waits, ça fonctionne plutôt bien, parfaitement même !

    Aimé par 3 people

  2. L’expo m’a très moyennement intéressée, j’ai aimé les machines de la première partie et, bien sûr, le manuscrit étalé de Kerouac, des photos aussi, des poèmes… Mais comme je ne connais pas grand chose à la Beat Generation, à part certains noms, ça ne m’a pas trop parlé de la façon dont c’est présenté. L’expo ne m’a pas vraiment donné envie d’approfondir.

    Aimé par 2 people

  3. Dommage que je n’habite plus à Paris ! Je serais allée voir cette expo, certainement. D’autant plus que j’adore ce bâtiment, l’ambiance, et la vue bien sûr. J’aimais beaucoup visiter l’expo permanente quand je ne travaillais pas, c’est gratuit!
    Merci pour tes impressions en tout cas

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s