Le Garçon et la Bête, de Mamoru Hosoda

Le Garçon et la Bête, de Mamoru Hosoda — Japon 2015 — Genre : Dressage canin. ✮✮✮✮✮

etlabete

Le jeune Ren, neuf ans, erre seul dans les rues de Tokyo. Ainsi, sa rage et sa colère lui permettent de survivre dans cette mégalopole où les regards ne se croisent pas et du chacun pour soi. Le père de Ren est introuvable, car depuis son divorce l’ancien chef de famille a fini par s’éloigner de son fils pour complètement disparaître. Aussi, refusant de s’installer chez ses tuteurs légaux depuis la mort de sa mère, l’enfant de neuf ans s’est enfui dans le quartier de Shibuya.

Très vite, le hargneux enfant croisera le chemin d’une créature nommée Kumatetsu qui voudra l’emmener dans son univers, mais le jeune et fier garçon, malgré le sentiment de solitude qui le gagne, va refuser de la suivre… Pourtant, le noctambule Ren trouvera de lui-même le passage qui mène à l’autre monde, celui des bêtes, lors de l’une de ces promenades. Aussi, dans cet univers (interdit aux hommes et peuplé d’étranges créatures) en pleine effervescence, car à la recherche d’un nouveau chef, le jeune Ren deviendra le disciple de Kumatetsu. Ce dernier, à la fois rustre, solitaire et mal aimé par ses semblables, doit se trouver un élève afin de pouvoir concourir à la succession du maître des lieux. Dans ce monde féerique, le garçon et la bête vont tour à tour « s’écharper », se disputer, se bagarrer, se lancer des défis, se respecter, s’aimer…

2048x1536-fit_garcon-bete-mamoru-hosoda

« Le Garçon et la Bête » est un film d’apprentissage. Il s’agit d’une histoire de rencontre entre une créature et un enfant, une histoire d’amitié, une histoire de filiation… Il y a beaucoup de poésie dans ce dessin animé japonais, mais aussi de l’émotion, de l’amour et de questions sur l’adolescence, l’éducation, la famille, l’adoption… Toutefois, le spectacle est au rendez-vous avec des scènes de combat, d’amour et de tendresse… Je dirais que ce film animé est à la fois enrichissant et divertissant. La réalisation est magistrale et bien que l’intrigue monte crescendo, il n’y a pas de temps mort dans ce film. Bien que déjà vu, j’ai aimé la psychologie des personnages que l’on trouve dans cette œuvre aux multiples sujets et univers. Effectivement, l’enfant, une fois jeune adulte, trouvera le chemin du retour : celui qui mène à son monde. Aussi, ce dernier ira de l’un à l’autre en s’interrogeant sur son avenir et sa condition, sur sa part humaine et animale.

J’aime aussi les dessins de Mamoru Hosoda. Cela ne ressemble pas à ce que fait Hayao Miyazaki, mais le graphisme est tout aussi intéressant. L’univers de Mamoru Hosoda est plus moderne que celui de Hayao Miyazaki, il ressemble à celui dans lequel nous vivons, en tout cas c’est le cas à partir de sa troisième réalisation (La Traversée du temps), car dans les deux premières que je n’ai pas aimées, c’est encore autre chose. Cependant, j’ai ressenti dans « Le Garçon et la Bête » l’influence de Hayao Miyazaki. D’ailleurs, il me semble que dans cette dernière réalisation et plus particulièrement dans la scène du passage entre les deux univers, Mamoru Hosoda rend hommage à Hayao Miyazaki, car on retrouve aussi cet élément narratif dans « Le Voyage de Chihiro ».

Le-garçon-et-la-bete-image-4

Si vous ne connaissez pas Mamoru Hosoda, n’hésitez pas à vous procurer une de ces quatre dernières réalisations et éviter à mon sens les deux premières (Digimon et One Piece). Et si vous ne connaissez pas Hayao Miyazaki, vous ne risquez rien, car de son premier long métrage de 1979 (Le Château de Cagliostro) à son dernier de 2013 (Le vent se lève), il n’y a rien de mauvais. Cependant, j’ai un petit faible pour « Le Voyage de Chihiro », je me souviens encore le jour où je suis allé voir au cinéma de Montargis ce film de Miyazaki. Nous étions trois dans la salle, la bobine s’est emmêlée après 10 minutes et la projection a dû être relancée, mais quel régal pour les yeux ce fut ensuite…

Qui aime les films d’animation japonais ? Quel est votre dessin animé préféré ? Vous retrouvez-vous plus dans les productions américaines ou bien japonaises ?

(45 commentaires)

  1. Ouii Mamoru Hosoda je suis d’accord les 4 derniers sont fort bons (je n’ai vu ni le Digimon ni le One Piece) ! J’ai vraiment apprécié Le Garçon et la Bête malgré une fin un peu wtf x) d’ailleurs je me souviens (#anecdote) que j’étais la seule sur mon groupe de 5 à avoir apprécié ><

    Aimé par 1 personne

  2. Mettant mise à l’animation japonaise depuis peu de temps, je n’ai pas une grande culture. Pour l’instant, je n’ai vu que des Miyazaki (Le Château ambulant, Princesse Mononoké et bien évidemment Le Voyage de Chihiro qui fut une immense claque à mes yeux). Vu que je suis de nature curieuse, j’ai bien envie de découvrir d’autres choses, alors je note avec plaisir Mamoru Hosoda.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai beaucoup aimé « Le Garçon et la Bête ». La semaine dernière, j’ai vu « Hana et Alice mènent l’enquête », qui était radicalement différent, plus axé sur une tranche de vie.
    J’aime beaucoup l’animation japonaise, il y a de véritables perles ! Malheureusement, difficile de convaincre ma moitié d’en regarder…

    Aimé par 1 personne

  4. Hosoda je ne connaissais pas, merci de la découverte. Moi aussi, le voyage de Chihiro m’a laissé un très fort souvenir, c’est par ce film que j’ai découvert Miyazaki. Un des très rares films que j’ai déjà vu plusieurs fois, sans me lasser.

    Aimé par 1 personne

  5. Quel plaisir ta chronique Goran, un grand merci! J’ai adoré ce film, que je suis allée voir sur grand écran avec ma fille. Quel fabuleux moment on a passé…C’est du grand spectacle, les scènes de ville sont époustouflantes, l’émotion est bien présente, quel régal. Alors merci pour les autres titres que tu donnes, je vais aller voir ça. Quant au Voyage de Chihiro, c’est aussi l’un de mes préférés, avec Totoro et Ponyo. Bref, tu l’auras compris, je suis une vraie fan 🙂

    Aimé par 2 people

      1. Elle a adoré. Tu sais, à chaque fois que sort un film d’animation japonais, je trépigne et je tire ma fille par la main pour qu’elle m’accompagne. Souvent, ça lui plait, alors on passe un bon moment, magique. Elle est aussi fan de Miyazaki, avec un faible en ce moment pour Princesse Mononoké.

        Aimé par 1 personne

  6. Il faudra que je fasse lire ton article à mon expert de fils.
    Anime, non ? Ne dit-on pas anime pour désigner les dessins animés japonais ? Je confonds tout et me fait reprendre chaque fois. Mes enfants (qui ne sont plus enfants) sont fan, surtout mon fils, c’est un fan de tout (ou presque) ce qui vient du Japon. Moi, pas vraiment… je regarde peu et j’oublie toujours. Ah si, il y en a un qui m’est resté en mémoire à cause du bruit, des couleurs, du rêve que j’ai fait pendant le film : Paprika, de qui déjà ? Ah oui, merci google : Satoshi Kon.

    Aimé par 1 personne

      1. À vrai dire, je ne sais puisque je n’ai pas de point de comparaison… Je crois que je ne regarde pas beaucoup de films d’animation… Ce que je me souviens des Japonais, ce sont les dessins animés de mon enfance, alors là, que de beaux moments de télé!

        Aimé par 1 personne

  7. Je ne suis pas du tout fan des dessins animés japonais, les visages des personnages me déplaisent (moi aussi je me souviens de Candy et Goldorak), surtout les étoiles dans les yeux niaises ….
    Mais j’avais trouvé Le voyage de Chihiro agréable à voir.

    Aimé par 1 personne

      1. Vêtu de noir, maigre, balafré, un bandeau sur l’oeil. Il commandait un grand vaisseau volant. Du moins pour l’ancienne version, je n’ai pas vu la nouvelle.

        Aimé par 2 people

  8. Belle chronique Goran… Moi c’est un monde qui me plaît. J’ai adoré les Enfants loup et le tombeau des lucioles… Magnifique… Toujours de beaux et bons films d’animation. Je note celui-ci…

    Aimé par 1 personne

  9. Je suis resté sur Miyazaki. J’ai pas trop eu le temps d’explorer, ailleurs. Mais ce genre de manga me plairait, à n’en pas douter. Même si j’aime l’onirisme de Miyazaki, notamment avec Le voyage de Chihiro (probablement mon préféré) et Mon voisin Totoro (parce que c’est mon premier)

    Par contre de Hosuda, je suis resté admiratif des Enfants Loups, Ame et Yuki. Mais je n’ai pas eu encore l’occasion de voir la traversée du temps ou ce dernier.

    Aimé par 1 personne

  10. Belle chronique.
    J’ai beaucoup aimé aussi la garçon et la bête . Les enfants loups pour sa beauté et sa poésie et Summer War pour son étrangeté m’ont aussi laissé un très bon souvenir . La traversé du temps m’a un peu laissée de marbre, je ne sais pas pourquoi même si je lui reconnais de très belles qualités.
    Dans le domaine de l’animé, j’adore Makoto Shinkai avec The Garden of words et 5 centimètres par seconde qui sont magnifiques avec un bel onirisme. Juste pour le plaisir, je te mets la bande annonce en lien : https://www.youtube.com/watch?v=W_1DUw41LsA
    Sinon du même réalisateur d’animé que Le tombeau des Lucioles et dans un style complétement différent, j’ai beaucoup aimé Le conte de la princesse Kaguya ( mais j’ai autant pleuré dessus que sur le tombeau des lucioles…). Je ne suis pas sûre des nom des » auteurs », ma mémoire me fait défaut …

    Aimé par 1 personne

  11. Mamoru Hosoda est à mes yeux un des grands auteurs d’animés japonais actuels. Il représente la relève des vieux maîtres que sont Miyazaki ou Takahata (duquel ses films sont à mon sens plus proches car plus en lien avec des problématiques sociales). D’autres citent également Makoto Shinkai que je n’ai découvert que récemment avec le superbe « your name ». J’ajoute parmi mes préférés de l’archipel le regretté Satoshi Kon ou bien le très métaphysique Mamoru Oshii et son séminal « ghost in the shell ».
    « Le garçon et la bête » fait partie de mes coups de cœur de l’an dernier (http://princecranoir.mabulle.com/index.php/2016/12/31/207879-revue-spnciale-2016), récit initiatique enlevé et puissant dont vous avez parfaitement retranscrit les qualités.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore vu le dernier long-métrage de Makoto Shinkai, mais les trois premiers sont splendides… J’ai complètement oublié Satoshi Kon le regretter alors que j’ai pourtant vu tous ces longs-métrages et que j’ai une petite préférence pour le dernier : Paprika. Par contre, je connais beaucoup moins Mamoru Oshii, mais j’ai adoré Ghost in the Shell…

      Aimé par 1 personne

      1. Par contre, j’avoue que je n’aime pas trop Christopher Nolan, a part pour son premier film en noir et blanc dont j’ai oublié le titre… Je trouve qu’il manque toujours un petit quelque chose à ses réalisations, le traitement des personnages n’est pas à mon goût et d’autres petites choses…

        Aimé par 1 personne

      2. Je comprends cette réserve sur Nolan, réserve largement partagée chez nombre de cinéphiles. J’avoue avoir pas mal changé mon fusil d’épaule en voyant « Inception », enfin un film à grand spectacle tiré d’une idée originale et qui travaille visuellement comme thématiquement les questions de temporalité (réminiscence d’ailleurs de son thriller « à l’envers » Memento). J’ai « following » en DVD mais je ne l’ai pas encore visionné. J’espère trouver le temps avant d’embarquer pour « Dunkirk » 😉

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s