Une prophétie, de Allen Ginsberg

 

Une prophétie, de Allen Ginsberg ✮✮✮✮

alan

O Bardes futurs
psalmodiez du fond du crâne jusqu’au cœur & au cul
aussi longtemps que dure le langage
Vocalisez tous les accords
zigouillez toute conscience


Je chante hors de la prison esprit
dans l’État de New York
sans électricité
pluie sur la montagne
la pensée emplit les villes
j’abandonnerai mon corps
dans un motel paumé
mon moi s’échappe
par des oreilles incréées
Non pas mes paroles
mais une voix
psalmodiant en suivant des exemples
survit sur terre
non pas les ossements de l’histoire
mais des timbres vocaux
Très chers souffles et des yeux
brillent dans les cieux
où des fusées s’élèvent
pour me ramener chez moi

(7 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s