L’Opération diabolique, de John Frankenheimer

L’Opération diabolique (Seconds), de John Frankenheimer — États-Unis 1966 — Genre : Crise existentielle. ✮✮✮✮

diabolique

Qui n’a jamais voulu changer de vie ? Qui n’a jamais voulu tout plaquer, balancer et refaire sa vie en repartant de zéro, et en laissant derrière soi femme, enfants et amis ? Je pense que tout le monde y pense un jour ou l’autre bien que très peu de gens passent finalement à l’acte. C’est ce qui arrive à Arthur Hamilton interprété par John Randolph à l’aube de ses 50 ans. Il pense à changer de vie, car ils sont loin les beaux rêves de sa jeunesse ! Ainsi, à chaque dizaine l’homme est susceptible de faire sa crise existentielle et Arthur Hamilton aura attendu la cinquantaine pour réaliser la sienne.

Effectivement, cet homme d’âge mûr s’interroge sur son passé, son futur et sa vie actuelle qui ne lui convient pas. L’existence de notre héros n’est certes pas trépidante, mais elle est aboutie au regard de la société. Arthur Hamilton a réussi sa vie professionnelle puisqu’il est un cadre haut placé d’une banque. De quoi pourrait-il avoir besoin d’autre ? Qui plus est, Arthur Hamilton est en excellente santé et sa femme l’aime. Ses enfants sont tout naturellement partis de la maison, mais comme les hommes ne souffrent pas du syndrome du nid vide… Quoi qu’il en soit, la vie proprette et rangée de notre banquier ne semble pas lui convenir, ce dernier a besoin de vivre, de vivre une autre vie, une vie trépidante… Vivre l’aventure avant qu’il ne soit trop tard ! Vivre pour se sentir exister ! Renaître ! Il ne manquera à personne ? Ainsi, c’est à ce moment précis de son existence qu’Arthur Hamilton reçoit un appel téléphonique d’un ami qu’il croyait mort depuis 10 ans. Comment se fait-il que Charlie Evans soit toujours vivant ? Mais c’est que celui-ci a franchi le pas. En effet, Charlie Evans s’est fait passer pour mort afin de pouvoir changer d’existence. Ce dernier propose alors à Arthur Hamilton de faire de même contre 30 000 $ (une organisation aussi bien secrète que mystérieuse s’occupera des détails), mais Arthur Hamilton hésite… Pourquoi donc le banquier cinquantenaire hésite-t-il alors qu’il ne rêvait que de changer de vie jusqu’à ce mystérieux appel téléphonique ? En fin de compte, après avoir subi plusieurs opérations de chirurgies esthétiques, Arthur Hamilton le banquier deviendra Antiochus « Tony » Wilson (Rock Hudson), jeune artiste-peintre de 40 ans. Mais qu’adviendra-t-il de Arthur Hamilton alias Antiochus « Tony » Wilson après avoir signé son contrat faustien, car c’est bien de cela qu’il s’agit ? Et que va devenir la femme d’Arthur Hamilton, celle avec qui il aura passé une grande partie de sa vie, après son départ définitif ?

operation

Les cinq premières minutes de ce film de science-fiction, car il s’agit d’un film de science-fiction, commence par de gros plans sur un Arthur Hamilton anxieux. Ce dernier marche dans une gare, il prend le train, son visage est filmé de près, très près, on n’en voit qu’une partie, la caméra tremble et la musique est oppressante. Dans le train, Arthur Hamilton qui transpire reçoit un bout de papier d’un inconnu, l’ambiance est étrange et l’on se croirait dans un mauvais rêve. Va-t-on en sortir ? Je pense au film « Phantom of the Paradise » de Brian De Palma. Ce dernier s’est-il inspiré de cette ouverture du film de John Frankenheimer pour réaliser le sien ? Pendant tout le long métrage, l’atmosphère est sombre. Ainsi, nous suivons dans cette oeuvre cinématographique les péripéties d’un homme profondément égoïste, car c’est ce qu’est Arthur Hamilton. On se croirait dans un épisode de « la quatrième dimension ». Et que dire de la fabuleuse longue scène de vendange ? On regarde les images défiler comme à travers les yeux d’un individu sous l’emprise d’alcool ou bien de stupéfiants.

diabolique

Dans ce film de science-fiction, il est question du temps qui passe. John Frankenheimer s’interroge sur l’homme et sa tendance à toujours vouloir plus, à toujours vouloir autre chose. L’espèce humaine vit-elle constamment dans l’insatisfaction ? C’est ce que semble dire le réalisateur de ce film qui ne laisse pas indifférent… La première fois que j’ai vu « L’Opération diabolique » sur Canalsatellite, j’ai été conquis. Certes, j’apprécie tout particulièrement les films de science-fiction, mais je suis en général plutôt exigeant et ce n’est pas parce qu’il s’agit de science-fiction que je vais forcément aimer. Malheureusement, le film est indisponible à l’achat, car aucun éditeur n’a pensé à le sortir alors que pourtant l’image a été restaurée en 2014. Actuellement, ce long métrage est en multidiffusion sur Paramount Channel. « L’opération diabolique » est pour moi le film le plus singulier de John Frankenheimer. Qui connaît ce film ? Qu’en avez-vous pensé ?

(6 commentaires)

  1. J’imagine que ce film me plairait bien!
    J’adore la référence à la « Quatrième Dimension » (ce n’est pas vraiment de ma génération, mais quand la série a été rediffusée sur le câble, je ne loupais pas un épisode!), et ce genre d’ambiance sombre me captive.
    Au passage, connais-tu le film de science-fiction « Le jour où la Terre prit feu »?

    Aimé par 1 personne

      1. Je ne présumais pas de ton âge, je ne suis plus si jeune non-plus, comme mon entourage aime à me le faire remarquer! 🙂
        Pour ma part, j’avais beaucoup aimé, au niveau de l’ambiance et de la narration. Je crois que c’est une des première chroniques film que j’aie postées sur mon blog. J’avais beaucoup aimé le fait que l’on suive le fil du point de vue d’un journaliste, et surtout la fin ouverte. 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s