Une histoire mondiale de l’anarchie, de Gaetano Manfredonia

Une histoire mondiale de l’anarchie, de Gaetano Manfredonia (TEXTUEL) — ISBN-13 : 9782845974951 — 288 pages — 45 € — Genre : . ✮✮✮✮

anarchie

Qu’est-ce que l’anarchie ? Le Larousse en ligne propose deux définitions que voici :

« État d’une société caractérisée par un gouvernement ne disposant pas de l’autorité nécessaire, et en prise à des conflits désordonnés : Faire sortir un pays de l’anarchie. »

« État de désordre, de confusion dans un domaine d’activité, du fait de l’absence de règles, ou de leur inobservation : Anarchie économique, monétaire. »

Comme vous pouvez le lire, les deux définitions ci-dessus sont quelque peu orientées. À raison ? Peut-être. Mais nous répondrons à cette question un peu plus tard… Ainsi, dans notre société actuelle, le terme anarchie est utilisé de manière péjorative afin de décrire le plus souvent un monde en désordre et dans lequel règnent le chaos et la pagaille. L’universitaire Gaetano Manfredonia, spécialiste du monde libertaire et auteur du livre, s’attache à montrer toutes les facettes de l’anarchie. Aussi, même si l’ouvrage commence par une illustration qui montre la décapitation du roi Louis XVI, car l’auteur situe les origines de l’anarchie dans le mouvement de la Révolution française, Gaetano Manfredonia considère Pierre-Joseph Proudhon comme le père de l’anarchisme et du mouvement anarchiste. D’ailleurs, c’est bien Pierre Joseph Proudhon qui le premier donne un sens positif au mot anarchie dans son essai « Qu’est-ce que la propriété ? » et dans lequel l’auteur définit l’anarchie comme une sorte de gouvernance qui fonctionnerait d’égal à égal, à savoir sans maître ni souverain.

Ainsi, sur près de 300 pages l’historien Gaetano Manfredonia raconte l’histoire mondiale de l’anarchie à travers des portraits de personnages qui auront marqué ce mouvement, mais aussi à partir d’anecdotes comme celle qui montre comment les anarchistes cubains ont très vite abandonné Castro à cause de sa politique trop dirigiste. L’anarchiste Bakounine affirmait déjà en son temps qu’une révolution socialiste autoritaire ferait naître un « pseudo-État populaire » qui « ne sera rien d’autre que le gouvernement despotique des masses prolétaires par une nouvelle et très restreinte aristocratie de vrais ou de prétendus savants ». L’auteur s’attache à montrer tout au long de ce livre que l’anarchie n’est pas seulement synonyme de violence, mais que ce mouvement a aussi permis d’améliorer la société en prônant par exemple l’égalité entre les hommes et les femmes. Le livre est superbe et richement illustré. L’ouvrage est construit de telle manière que tous les textes sont accompagnés d’une citation mise en avant sur le bandeau de la page et d’une photo pleine page de l’autre côté du récit. Le livre est passionnant et moi qui apprécie les citations je suis comblé. Cependant, il s’agit là d’un texte de vulgarisation et bien qu’étant écrit par un historien universitaire le livre ne comporte pas d’analyse. Bien qu’étant néophyte sur la question de l’anarchie, j’ai trouvé le texte parfois trop court et simpliste. 

Voici deux exemples, mais je pourrais en donner d’autres. Premièrement, Gaetano Manfredonia, qui présente Pierre Joseph Proudhon, dit que ce dernier se retire de la scène politique après avoir été condamné à trois ans de prison, mais je cherche encore dans le livre les raisons de son emprisonnement. J’ai peut-être raté quelque chose ? Deuxièmement, l’auteur évoque l’autogestion à la yougoslave comme étant proche de ce que réclament les anarchistes à travers le monde, mais la réalité historique est tout de même toute autre. Tito et son gouvernement sont à l’extrême opposé de ce que préconisait en son temps Pierre Joseph Proudhon. De plus, l’auteur de cette histoire mondiale de l’anarchie ne parle jamais du côté ambigu de certains personnages historiques qu’il décrit. Ces derniers sont toujours présentés de manière positive. Enfin, j’aurais aimé que l’auteur de ce livre aborde la question de l’anarchisme qui remonterait selon certains spécialistes aux origines de l’humanité. Quoi qu’il en soit, malgré ses quelques défauts, « Une histoire mondiale de l’anarchie » reste un livre de synthèse passionnant doté d’une riche iconographie.

2000px-Circle-A_red.svg

Je me demande si le philosophe Michel Onfray a lu ce livre et si tel est le cas j’aimerais bien savoir ce qu’il en a pensé. Alors si par chance vous passez par mon modeste blog, Michel, n’hésitez pas à me laisser un message.

Il me faut maintenant répondre à ma question de départ et dans laquelle je me demandais si la définition du mot anarchie que donne le Larousse en ligne n’était pas un peu trop à connotation négative ? Je dirais que malgré ma lecture du livre de Gaetano Manfredonia qui montre que l’anarchie n’est pas seulement synonyme de chaos, il faut bien avouer que les exemples d’actions anarchistes non violentes ne sont pas nombreux. Cependant, je suis ouvert à toutes autres interprétations… Qu’en pensez-vous ?

(9 commentaires)

  1. Très bon article sur un mouvement qui a produit des idées magnifiques et des progrès incontestables, sociaux, humains et politiques, comme des bains de sang et des extrémistes de tous bords (anarchisme de droite ou de gauche) Un livre à lire, si vous ne le connaissez pas déjà : « l’unique et sa propriété » de Max Stirner.

    Aimé par 2 people

  2. Cette lecture me semble vraiment interessante. Je vais tenter de répondre à ta question, je dirais que oui, l’anarchie est souvent associée à un concept négatif. Trop, probablement, mais tout de même justifié. Merci de me faire réfléchir en ce matin de première neige…

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s