Amazon vs Fnac

Pour ceux et celles qui n’ont pas la chance d’avoir une librairie près de chez eux…

amafna

Pourquoi, depuis quelque temps, je préfère acheter mes livres à la Fnac plutôt que chez Amazon ?

Pour acheter mes livres en ligne, comme beaucoup d’entre nous, je n’avais confiance qu’en Amazon. Mais ça, c’était avant ! D’ailleurs, le service Amazon est irréprochable ou presque… Quoi qu’il en soit, j’ai toujours été subjugué par la rapidité de la livraison et même sans posséder l’abonnement premium j’étais régulièrement livré en 24 heures. Cependant, depuis quelques mois je passe plus souvent par la Fnac et je dois dire être agréablement surpris, car le service  est pour l’instant tout aussi bon que celui d’Amazon et qui plus est je préfère maintenant passer par la Fnac. Il y a encore six mois, je n’aurais jamais pu imaginer qu’un jour j’affirmerais ce genre de choses. Et pourtant ! Plusieurs raisons m’ont poussé à changer de « fournisseur de livres » (au moins pour un temps), pour ce qui est de mes achats en ligne. Plus exactement, pour quatre raisons que voici :

  • 1 – La recherche

La fonction recherche d’Amazon est pour moi une catastrophe, car tout est mélangé et l’on ne s’y retrouve pas. Dans beaucoup de cas, alors que j’ai spécifié vouloir uniquement la traduction française d’un livre, le site me propose tout un tas d’édition en version originale et autres. Je ne parle même pas des versions e-book ou autre « CreateSpace Independent Publishing Platform » qui pullulent. Tout est mélangé, c’est un peu le fouillis, le fatras, et ce même si la possibilité d’affiner la recherche existe. Trop de choix tue le choix ! Pour le livre « Crazy Cock », le grand format du livre n’est même pas proposé. Ainsi, il faut ouvrir la page de l’édition Poche et ensuite cliquer sur une petite ligne à peine visible : « voir les formats et éditions » pour enfin retrouver l’édition Belfond que je recherchais. Pourquoi cette édition Belfond n’apparaît-elle pas avec les autres livres, dans le résultat de ma recherche ? Celui qui ne connaît pas à de fortes chances de ne jamais trouver le livre « Crazy Cock » dans cette édition Belfond. Alors d’un côté on a trop de choix, mais un choix que l’on n’a pas demandé (avec les éditions originales et les e-books) et d’un autre côté certains éditeurs français sont presque cachés.

  • 2 – La disponibilité

La disponibilité est certes variable, mais sur mes trois dernières commandes tous les livres étaient disponibles à la livraison en 24 heures à la Fnac alors qu’il en manquait plusieurs chez Amazon. Jamais ce genre de choses ne m’était arrivé jusqu’ici. Pour ce qui est de la disponibilité des livres, la Fnac est à l’heure actuelle au niveau d’Amazon et même à un niveau légèrement supérieur. Au moins sur mes trois dernières commandes.

  • 3 – L’indisponibilité

Le pire reste à venir avec les livres indisponibles et vendus par des vendeurs tiers au prix d’or. Je me suis d’ailleurs presque fait avoir une fois et depuis je fais extrêmement attention. Effectivement, dans de nombreux cas, ces livres ne sont absolument pas en rupture de stock chez l’éditeur et l’on peut au prix normal les trouver partout ailleurs. Comme le livre n’est pas disponible chez Amazon on a tendance à croire qu’il est en rupture de stock ce qui n’est pas toujours le cas. Attention donc ! Je vous conseille de toujours vérifier ailleurs. Il m’est même arrivé une fois de trouver un livre marqué comme définitivement épuisé alors que j’ai pu le commander sans problème à la Fnac. Ce livre « Notre méditerranée d’entre les mères » est d’ailleurs toujours disponible à la Fnac alors qu’à l’heure où j’écris Amazon indique maintenant une rupture de stock temporaire.

  • 4 – Le prix

Enfin, si vous avez la chance d’avoir une boutique Fnac pas trop loin de chez vous, il est possible de se faire livrer en magasin et si vous choisissez ce mode de livraison et que vous possédez la carte Fnac vous avez droit à 5 % de réduction sur le prix total des livres. Certes, 5 % ce n’est pas beaucoup, mais tout de même…

  • 5 – Conclusion

Toujours est-il que je ne pousse personne à commander ses livres ici plutôt qu’ailleurs, mais à bien faire attention et à faire jouer la concurrence qui à mon sens est bel et bien là. Voilà, c’est exactement ce que je voulais dire, la concurrence pour la vente en ligne de livres existe. Amazon, Fnac, Gibert Joseph etc. etc. Qu’en pensez-vous ?

(18 commentaires)

  1. Tout d’abord merci pour ton abondement ! =)
    Ensuite je trouve ton article très intéressant et très bien détaillé. Pour ma part, je n’achète que très rarement en ligne, car je possède des librairies près de chez moi. Mais j’ai testé Amazon, une fois et le livre est arrivé en état moyen, alors que c’était un neuf et mes deux commandes chez la Fnac sont arrivés dans un très bon état. Niveau prix et disponibilité, il est vrai qu’il faut faire très attention en fonction de tous les sites parce que cela peut varier du simple au double, pour les occasions notamment de vendeurs peu scrupuleux.

    Aimé par 1 personne

  2. J’achète mes livres en librairie, mais, depuis quelques temps, j’envisage d’investir dans une liseuse, ce qui m’a amenée à me poser cette même question : Amazon (liseuse Kindle) ou Fnac (liseuse Kobo) ? Ce qui m’a décidée, c’est le fait que les liseuses kindle ne lisent que les e-books vendus sur Amazon au contraire des liseuses Kobo, compatibles avec tous les e-books vendus d’une part sur le site de la Fnac, d’autres part sur les autres sites de librairies en ligne, à l’exception d’Amazon qui ne propose qu’un système clos. Mon choix s’est donc également tourné vers la Fnac…

    Aimé par 1 personne

  3. Je vis à 60km de mes librairies de prédilection (BD/jeunesse/généraliste…) et à 25 km d’un Cultura où je ne trouve jamais ce que je veux. Je suis loin, évidemment. C’est frustrant pour la boulimique de livres que je suis. Je suis pourtant profondément anti amazon (je suis incapable de lire sur une liseuse) et préfère être patiente pour faire le plein de livres directement sortis des étagères de mes libraires. J’entends parfaitement que c’est une solution pratique pour « les éloignés culturels » mais le passage en librairie reste un incontournable indispensable à ma vie de lectrice. Il n’y a rien de plus triste que de voir une librairie fermer ses portes, alors je préfère soutenir les libraires qui peinent à s’en sortir et qui partagent la même conception du marché du livre que moi.
    Les seules fois où je peux encore commander en ligne concernent les urgences pour le boulot ou les achats d’occasion chez Gibert (service globalement efficace…) en cas de crise bancaire pour moi. ^^

    Aimé par 2 people

  4. J’ai pour ma part très largement laissé tomber les commandes en lignes, je fais un détour par une bonne librairie du côté de mon boulot, et puis pour avoir des conseils c’est imparable. Et le problème majeur d’internet c’est qu’il n’y a pas de hasard, les découverte sont rare (les recherches algorithmiques sont pour moi une catastrophe). Et la Fnac j’ai jamais aimé, dans le même genre je préfère les furets du Nord (même si j’en ai pas du tout près de chez moi), mais je préfère les indépendants, de toutes façons il suffit d’un peu de patience notion que le monde semble avoir perdu…

    Aimé par 1 personne

  5. Hello !
    Très sympa comme idée d’articles, j’avoue n’avoir jamais pensé à ce débat. J’achète plus souvent en occasion personnellement mais, entre les deux, je suis aussi plutôt tournée Fnac (en boutique cependant, rarement en ligne). J’ajouterai un argument en faveur de la Fnac plutôt qu’Amazon : simplement soutenir les librairies (même si là, il s’agit d’une grande chaîne) qui sont mises en péril par les grandes enseignes digitalisées comme Amazon.
    En revanche, je trouve le service client Fnac très insuffisant : j’ai plus d’une fois reçu, dans un colis, un livre corné ou abîmé et ça, quel que soit le prix de la livraison (voire sa gratuité), je trouve ça plutôt inacceptable !
    En tout cas, merci pour ce petit débat franchement intéressant^^

    J'aime

  6. Bonjour,
    pour moi Amazon (pour faire court) c’est le mal incarné : je n’ai pas de comte et n’en aurai pas. Je n’achète pas à la Fnac non plus. En fait, j’habite une ville de 17 000 habitants donc je fais mes petites listes en ligne puis ensuite je les confie à mon libraire qui m’a tout ça en quelques jours, même les plus petits éditeurs. Il est rare que j’ai vitalement besoin d’un livre sous 24 heures 🙂
    Il m’est arrivé de commander en ligne chez Dialogues : très rapide, emballage très soigné (chaque livre est entouré d’un papier bulle).

    Aimé par 1 personne

  7. Bon, je réagis un peu tard ….
    Mais perso je lis indifféremment des livres neufs ou d’occasion. Des livres qui ont vécus, parfois annotés.
    Mais pour mes achats dans le cas de l’occasion je privilégie les bouquinistes solidaires : ou même mieux les magasins de l’Oxfam. Donc des achats plutôt au hasard dans ce cas …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s