Dans l’Empire mongol, de Jean de Plancarpin

Dans l’Empire mongol, de Jean de Plancarpin (ANACHARSIS) — ISBN-13 : 9791092011180 — 238 pages — 22 € — genre : Grand Khan. ✮✮✮✮

jean

L’empire mongol m’a depuis longtemps intrigué et intéressé et plus encore peut-être depuis que j’ai lu « Le Loup bleu » de Yasushi Inoue, magnifique histoire romancée sur la vie d’un homme énigmatique : Gengis Khan. Alors quand j’ai vu dans le catalogue des éditions Anacharsis : « Dans l’Empire mongol », je n’ai pas pu résister. Je reviendrai une autre fois sur cette maison d’édition ainsi que sur sa collection Famagouste.

Aux alentours de 1241, Güyük (le petit-fils de Gengis Khan) qui règne sur l’Empire mongol attaque brutalement l’Europe au niveau de l’actuelle Hongrie. Le pape Innocent IV, choqué par les nombreux massacres commis par les troupes mongoles, décide d’envoyer à la rencontre de Güyük le franciscain Jean de Plancarpin. Ainsi, en 1245, le franciscain Jean de Plancarpin (alors âgé de 50 ans) partit dans un long voyage qui dura plus de deux ans à la rencontre du peuple appelé autrefois Tartare.

« Afin d’écrire l’histoire des Tartares, nous avons, pour la commodité des lecteurs, organisé notre récit par chapitres. Le premier chapitre décrira le pays des Tartares, le deuxième sa population, le troisième les rites religieux des Tartares, le quatrième leurs mœurs, le cinquième leur manière de gouverner l’empire, le sixième leurs guerres, le septième les pays passés sous leur domination, le huitième la manière de les combattre et dernier chapitre décrira notre voyage à la cour de l’empereur (…). »

Le but de cette longue traversée était double, il fallait avant tout faire un travail d’information, connaître un peu mieux l’ennemi, mais aussi il fallait essayer de convertir Güyük au christianisme. La réponse du Grand Khan à la lettre du pape Innocent IV fut assez cinglante, en substance Güyük se demandait pourquoi il devait se convertir alors que ces nombreuses victoires prouvaient que Dieu était de son côté. Cependant, Jean de Plancarpin (franciscain presque de la première heure qui a connu Saint-François) a dans un récit de voyage collecté un nombre incroyable d’informations sur les us et coutumes des Mongols. Il s’agit là d’un travail d’ethnologues presque avant l’heure. Et c’est ce récit traduit par Thomas Tanase qui nous est proposé par les éditions Anacharsis.

Ainsi, dans la première partie du livre nous est proposé un rappel historique. À partir de cette introduction, nous comprenons mieux les circonstances dans lesquelles Jean de Plancarpin fut envoyé à la rencontre du peuple tartare. Ce rappel historique est extrêmement intéressant, car il nous permet de bien cerner la situation géopolitique d’alors. Le fabuleux récit de Jean de Plancarpin arrive ensuite dans une très belle traduction. Il s’agit d’un texte très facile d’accès, un témoignage direct, qui en neuf chapitres nous conte l’histoire d’un peuple passionnant. Une très belle aventure à vivre et découvrir à partir d’un texte oublié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s