Naître comme ça, de Charles Bukowski

Charles Henri Bukowski Jr.
Traduction : Éric Dejaeger – octobre 2006 ✮✮✮✮✮

buk

Naître comme ça
Là-dedans
Quand les visages de craie sourient
Quand Mme la Mort rit
Quand les ascenseurs cassent
Quand les paysages politiques se dissolvent
Quand le gosse qui emballe au supermarché obtient son Bac Quand les poissons huileux recrachent leurs proies huileuses Quand le soleil est masqué
Nous naissons
Comme ça
Là-dedans

Dans ces guerres prudemment cinglées
Dans le regard de fenêtres de néant d’usines à l’abandon
Dans des bars où les gens ne se parlent plus
Dans des pugilats qui finissent en coups de feu ou de couteaux Naître là-dedans
Dans des hôpitaux si coûteux qu’il revient moins cher de mourir Dans des juges qui chargent tellement qu’il revient moins cher de plaider coupable
Dans un pays où les prisons sont pleines et les asiles de fous sont fermés
Dans un endroit où les masses érigent les fous en riches héros Naître là-dedans
Marcher et vivre là-dedans
Mourir à cause de ça
Rendus muets à cause de ça
Castrés
Corrompus
Déshérités
À cause de ça
Trompés par ça
Utilisés par ça
Compissés par ça
Rendus dingues et malades par ça
Rendus violents
Rendus inhumains
Par ça
Le cœur est noirci
Les doigts cherchent la gorge
Le fusil
Le couteau
La bombe
Les doigts recherchent un dieu insensible
Les doigts cherchent la bouteille
La pilule
La poudre
Nous naissons dans cette mortalité de tristesse
Nous naissons dans un gouvernement endetté depuis 60 ans Qui sera bientôt incapable de payer ne serait-ce que l’intérêt de cette dette
Et les rues brûleront
L’argent sera inutile
Il y aura des meurtres en rue au vu de tous et impunis
Il y aura les armes et le populo qui rôde
La terre sera inutile
La nourriture deviendra une récompense allant diminuant
La puissance nucléaire sera possédée par la plupart
Des explosions secoueront continuellement la terre
Des hommes-robots irradiés se traqueront les uns les autres Les riches et les élus regarderont depuis leurs plateformes spatiales
L’Enfer de Dante changera pour ressembler à une cour de récréation
Le soleil ne pourra plus être vu et ce sera toujours la nuit Les arbres mourront
Toute végétation mourra
Les hommes irradiés mangeront la chair des hommes irradiés La mer sera empoisonnée
Les lacs et les rivières disparaîtront
La pluie sera le nouvel or
Les corps en putréfactions des hommes et des animaux pueront dans le vent sombre
Les derniers rares survivants seront emportés par de nouvelles et hideuses maladies
Et les plateformes spatiales seront détruites par l’usure L’épuisement total des réserves
L’effet naturel de pourrissement général
Et il y aura le plus joli silence jamais entendu
Né de tout ceci.
Le soleil toujours caché là
Dans l’attente du chapitre suivant.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s