Pas dans le cul aujourd’hui, de Jana Cerna

Pas dans le cul aujourd’hui, de Jana Cerna (LA CONTRE ALLÉE) — ISBN-13 : 9782917817278 — 96 pages — 8,50 € — Genre : Chaud au cul. ✮✮✮✮

jana

« Pas dans le cul aujourd’hui » est sans aucun doute un titre qui éveille la curiosité et c’est d’ailleurs ce dernier qui m’a convaincu de prendre cet ouvrage. Comment ne pas être interpellé par une telle exclamation ? Intrigant, subversif et direct, le titre du livre de Jana Cerna m’a tout de suite fait penser à Henry Miller ou bien à Anaïs Nin. Deux auteurs que j’affectionne tout particulièrement. Personnellement, je n’ai pas pu résister et j’ai souhaité en connaître plus… « Pas dans le cul aujourd’hui », comme nous l’apprend l’éditeur, est tiré d’un poème de l’auteur.

Un extrait de ce dernier est d’ailleurs présent sur la première page du livre et il est à l’image de Jana Cerna à savoir incisive et sans retenue. Elle s’y met à nue et sans faux-semblants… Qui était cette écrivaine ? Relativement inconnu en France, je ne sais pas si cela est représentatif de quoi que ce soit, mais il n’existe aucun article sur Wikipédia France la concernant et la page Wikipédia en anglais ne contient que quatre petites lignes. Fort heureusement, l’éditeur nous renseigne comme il se doit, en premier lieu (assez brièvement afin d’aiguiser notre curiosité) sur son site Internet et surtout dans l’ouvrage lui-même avec une note de l’éditeur rédigé par Anna Rizzello la directrice d’ouvrage. Cette note que j’ai trouvé extrêmement intéressante est assez complète. Effectivement, cette introduction d’Anna Rizzello nous permet de mieux comprendre l’auteur qu’était Jana Cerna, mais aussi de mieux appréhender sa vie et son oeuvre. Jana Cerna naît à Prague en 1928 et meurt dans un accident de la route en 1981 après avoir vécu une vie riche de tumultes en tout genre. Ses parents, l’architecte avant-gardiste Jaromir Krejcar et Milena Jesenska (la célèbre Milena de Kafka), meurent alors que Jana n’a que 17 ans. Aussi, c’est après ce triste évènement que Jana Cerna est confiée à son grand-père. Elle dilapide alors sa fortune héritée en un an afin de n’exercer ensuite que des emplois occasionnels tels que femme de ménage, contrôleuse de tramway, etc. Mariée à plusieurs reprises, mère de 5 enfants, Jana Cerna était une anticonformiste…

Enfin, Jana Cerna fit partie de l’underground praguois, une culture clandestine interdite dans la Tchécoslovaquie communiste. Elle y avait notamment côtoyé Egon Bondy (auteur mythique en Tchéquie), à qui elle écrivit une lettre : « Pas dans le cul aujourd’hui », car oui le livre que je chronique aujourd’hui est une lettre et même une sacrée lettre. « Pas dans le cul aujourd’hui » est donc une lettre. Il s’agit d’une lettre d’amour, mais pas seulement et je dirais même bien plus que cela. C’est une déclaration, passionnée et enflammée, pour un amour libre, pour une sexualité sans codes ni tabous, pour l’admiration que Jana Cerna porte à l’esprit de son amant, pour leur travail intellectuel qu’elle considère plus que tout. Cependant, cette lettre est aussi une déclaration parfois crue et en rupture des codes de conduite que Jana Cerna abomine et qu’elle souhaite voir révolutionner. Il ne s’agit pas d’une lettre de soumission à son amant ni même à la primauté masculine, bien au contraire… Jana Cerna parle de ses envies et de ses désirs sans retenue dans un style flamboyant de vitalité. Le texte assez long pour une lettre est extrêmement moderne tant dans son propos que dans son style. Bien entendu, cette lettre ne parle pas que de sexualité, mais aussi de littérature, de politique, de philosophie et surtout (à travers toutes ces pages d’une vitalité et d’une fluidité qui m’a transporté), il est question de liberté, de toutes les libertés… Avec ce texte, que tout homme rêverait un jour de recevoir de la part d’une femme (ou bien d’un autre homme selon chacun), j’ai été littéralement subjugué. Voici un court extrait qui, je l’espère, vous donnera envie et qui me semble assez représentatif, bien qu’il est extrêmement difficile de présenter cette lettre qui traite de tant de choses avec juste une phrase ou deux. Ainsi, page 44 :

« Je veux, non, il me faut, savoir que même cette baise et ces heures passées à bavasser ont un lien avec ton travail, tout cela n’aurait aucun sens si ce lien n’était pas aussi étroit et serré et imbriqué que je me le figure. Peut-être en arriverons-nous un jour au point d’être vraiment ensemble avec tout ce que cela comporte et ce sera plus que le bonheur (…) ».

Les éditions La Contre Allée ont aussi décidé de rééditer la biographie qu’à rédiger Jana Cerna de sa mère et que je vais très probablement me procurer. Je ne sais pas si cela est dans les projets de La Contre Allée, mais je serais très intéressé de trouver dans leur catalogue des livres d’ Egon Bondy.

(16 commentaires)

  1. C’est drôle, je suis plus attirée par ce livre que par celui sur l’anarchie. Va comprendre.
    Réponse faite après lecture de ton tag narcissique qui, en passant, me fait découvrir des articles que je n’avais pas lus.

    Aimé par 1 personne

  2. Finalement, je n’avais jamais lu ce billet. Pas dans le cul aujourd’hui ne m’a pas fait pensé à Anaïs Nin pourtant j’ai adoré Venus Erotica. La lettre de Jana Černá n’a pas pour vocation première d’être érotique, c’est p’tête pour ça que je n’ai pas fait le lien. Et je ne connais pas Henry Miller mais si tu as un titre à me conseiller en priorité, je suis vraiment preneuse !! 😉
    Et j’ai eu le même réflexe que toi : j’ai commandé Vie de Milena ce matin. Est-ce que tu l’as lu depuis que tu as rédigé ce billet ? En fait, j’ai déjà Milena de Margarete Buber-Neumann chez moi mais depuis que j’ai lu Pas dans le cul… je n’envisage plus du tout de découvrir la vie de Milena Jesenska autrement que par les yeux de sa fille. Bref, je suis hyper emballée depuis que j’ai lu cette lettre, hier soir. J’ai envie d’en parler à tout le monde…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s